Un marché de l'emploi transformé par la pandémie en 2021

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Un marché de l'emploi transformé par la pandémie en 2021

Publié le 15/12/2020 à 12:04 - Mise à jour à 12:20
Avery Evans / Unsplash
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Au cœur de l’épidémie de coronavirus qui dure maintenant depuis près d’un an, le choc économique est tel que nombreux sont ceux qui envisagent  une reconversion professionnelle. L’insécurité est en effet insoutenable pour les restaurants, bars, cinémas, musées, mais aussi pour de nombreux secteurs économiques touchés par la crise. Mais dans cette nouvelle société “post-pandémie” de l’année 2021, quel métier exercer? Quelles compétences sont les plus recherchées aujourd’hui? Dans un monde qui adopte plus rapidement que jamais les nouvelles technologies, voici quelques pistes sur l’avenir du marché de l’emploi et des professions plus ou moins en vogue.

Policier, et enseignant, des métiers qu’on ne veut pas exercer dans un monde post-pandémique

Un des premiers critères pour évaluer l’attractivité d’une profession est celui du “bonheur au travail”. Selon une étude qui analyse le sentiment de bonheur au travail pour les trois dernières années, les métiers de clerc de notaire, enseignant et agent de police occupent le trio de tête du classement des “pires” emplois. Seuls 13% des clercs de notaire, 21% des enseignants et 27% des agents de police se disent heureux au travail.
Ce sentiment négatif pourrait s'aggraver avec la crise du Coronavirus. En juillet dernier, alors que le personnel soignant bénéficiait de primes exceptionnelles, les enseignants ont reçu comme récompense des “badges” qui ont fait polémique en raison de leur caractère infantilisant, et de leur inadaptation aux besoins immédiats des professeurs. 
Dans ce contexte où les conditions sont de plus en plus difficiles pour certains métiers, quelles compétences peuvent être utiles pour une reconversion?

La pandémie a accéléré la tendance à la reconversion en ligne

D’ici 2025, 50% des actifs auront besoin d’une reconversion professionnelle. Et à mesure que l'adoption des technologies progresse, ces formations visent de plus en plus à former les travailleurs aux métiers du numérique. Cité dans le rapport sur l'avenir de l'emploi du Forum Économique Mondial, Allen Blue, cofondateur de LinkedIn, estime que les métiers recherchés aujourd'hui sont des métiers basées sur la technologie: analystes de données,  analystes financiers, responsables de service à la clientèle, agent de support informatique ou des services d'assistance…
Des plateformes en lignes se lancent our répondre à cette demande de formation sur de nouvelles compétences technologiques. Microsoft et LinkedIn ont lancé un projet mondial de reconversion visant 25 millions de personnes dans le monde, et Amazon formera 29 millions de travailleurs à travers le monde aux métiers du cloud-computing d’ici à 2025. 
Nombreux sont celles et ceux qui ont vu le temps d'inactivité ou de confinement comme une occasion de se former en ligne. Entre avril et juin de cette année, la plateforme de formation Coursera a vu le nombre de particuliers suivant ses cours multiplié par quatre. Ces cours en ligne sont plébiscités non seulement pour acquérir de nouvelles compétences mais aussi pour rentabiliser et labelliser des compétences déjà acquises. La profession de formateur en ligne se présente également comme une activité en fort développement pour l’année 2021. 
"La transmission de compétences à distance est absolument essentielle à une époque où tant de choses changent", déclare Allen Blue. Cependant, le marché de l’emploi ne se limitera pas aux compétences technologiques et numériques, assure t-il. 

La pensée critique et la capacité à résoudre des problèmes seront des compétences recherchées

Outre les compétences techniques, des qualités spécifiques comme la pensée critique et la résolution de problèmes sont plus nécessaires que jamais, et seront de plus en plus centrales dans les cinq prochaines années.
En effet, toujours selon le rapport du Forum, 85 millions d'emplois pourraient être déplacés par une modification de la division du travail entre l'homme et les robots ou machines. La pensée critique et la résolution de problèmes, mais aussi des compétences telles que l’autogestion, l'apprentissage actif, la résilience, la tolérance au stress et la flexibilité apparaissent comme les capacités clés du monde de demain, car elles sont difficilement maîtrisables par les robots, algorithmes et autres automates ou machines.

 

 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :


D’ici l’année 2025, 50% des actifs auront besoin d’une formation ou d’une requalification professionnelle.

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-