Changement climatique: Les français ne sont pas prêts à faire des changements radicaux pour préserver la planète

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Changement climatique: Les français ne sont pas prêts à faire des changements radicaux pour préserver la planète

Publié le 14/01/2021 à 10:38
SEBASTIEN BOZON / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

Aujourd’hui, alors même qu’un "réchauffement stratosphérique soudain" provoque un hiver glacial, en raison de l'écartement du vortex polaire du pôle Nord , il est plus facile de commencer à remettre en cause les usages qui ont conduit la planète à ce niveau de réchauffement climatique, qui est maintenant irréversible.  Un récent rapport de la Banque européenne d'investissement s'est penché non seulement sur la perception de l'urgence climatique par les gens, mais aussi sur les efforts qu’ils sont prêts à faire pour retarder les effets des émissions sur l’environnement. Le constat est sans appel: les Français ne sont pas prêts à faire des changements radicaux pour sauver la planète.

Comme le reste des européens, les français préfèrent éviter les avions (qui sont pour l’instant à l’arrêt), plutôt que changer d’autres habitudes

Pour lutter contre le changement climatique préférez-vous abandonner les déplacements en avion, la viande, les achats de vêtements chaque saison, les services de streaming vidéo ou votre voiture? Pour 40% des Français et des Européens, il serait plus facile de renoncer aux avions selon le sondage de la Banque européenne d'investissement
Dans les  différents pays enquêtés, la grande majorité des répondants estime qu'il serait plus facile de renoncer à prendre des avions pour lutter contre le changement climatique (40% pour les Européens, 38% pour les Américains et 43% pour les Chinois). Ce chiffre est encore plus élevé en Pologne (46%), en République tchèque (48%), en Hongrie (48%), en Slovaquie (48%) et en Croatie (51%). Mais attention, cette réponse est biaisée: elle peut s’expliquer par le contexte actuel de fermeture de frontières et de restriction des vols pour combattre la pandémie de Coronavirus. Alors qu’il est déjà compliqué de voyager en avion, il est facile d’imaginer se passer de ce moyen de transport pour réduire nos émissions de Co2. Cette position changera peut-être radicalement une fois la pandémie passée...
Actuellement, les participants à l’enquête sont prêts à faire des efforts au niveau du transport, pour protéger la planète, mais aussi pour éviter la propagation du Coronavirus. 75% des Américains, 71% des Chinois et 67% des Européens se disent moins enclins à utiliser les transports publics car ils sont inquiets pour leur santé en raison de la pandémie de covid19.
Et si on remettait en question d’autres usages tout aussi polluants? 18% des Européens disent que renoncer au streaming vidéo serait l'option la plus simple, 16% estiment que renoncer à la viande serait le plus facile, 15% disent que renoncer à de nouveaux vêtements serait l'option la plus simple tandis que 11% estiment que renoncer à leur voiture est le choix le plus simple à faire pour lutter contre le changement climatique.
L’effort le plus difficile, selon cette enquête, serait de se passer de sa voiture, surtout pour les personnes vivant en milieu rural.

Les Français sont les moins radicaux en matière de changement d’habitudes

Seuls 12% des Français interrogés (surtout les parents d'enfants de moins de 18 ans et les citadins) déclarent apporter des changements radicaux à leur mode de vie pour lutter contre le changement climatique, ce qui est un pourcentage plus faible que la moyenne européenne qui est de 19%.  
Une fois les restrictions de voyage liées au COVID-19 levées, jusqu'à 24% des Français reprendront leur voyage en avion comme ils le faisaient avant la pandémie. En revanche, 32% des Français éviteront les avions à partir de maintenant.

Ces changements individuels auront-ils vraiment un impact?

Notre comportement individuel peut-il faire une réelle différence dans la lutte contre le changement climatique? La plupart des citoyens du monde entier pensent que oui. 72% des Européens et des Américains, et 84% des Chinois pensent que leur propre comportement a un impact.

 

 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Une fois les restrictions de voyage liées au COVID-19 levées, jusqu'à 24% des Français reprendront leur voyage en avion comme ils le faisaient avant la pandémie

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-