Chalon: nouveau recours contre la fin du menu sans porc

Chalon: nouveau recours contre la fin du menu sans porc

Publié le 06/10/2015 à 11:56 - Mise à jour à 12:01
©Frédéric Bisson/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un nouveau recours a été déposé contre la mairie de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) qui a voté récemment la fin des menus sans porc dans les cantines de la ville. Une audience est prévue le 19 octobre prochain.

Les opposants ne désarment pas. Un nouveau recours visant à faire annuler la décision de la mairie de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) de mettre fin aux menus sans porc dans les cantines scolaires de la ville a été déposé, a-t-on appris lundi 5. L'audience du tribunal administratif est prévue le 19 octobre prochain.

La Ligue de défense judiciaire des musulmans (LDJM), présidée par l'avocat controversé Karim Achoui, a saisi le tribunal vendredi 2. Un recours qui intervient alors que l'association ait déjà été déboutée par la justice administrative cet été après avoir déposé un référé-suspension. La LDJM dénonçait alors une atteinte du "droit au respect de la liberté de culte et de conscience" des enfants par la mairie de Chalon-sur-Saône.

Le tribunal avait estimé, sans juger le fond, que la condition d'urgence de ce type de référé n'était pas remplis puisque les menus des cantines de la ville ne prévoient pas de repas avec du porc avant le 15 octobre. "L'accès aux services de restauration scolaire de l'ensemble des usagers, y compris les enfants de confession musulmane, ne paraît pas compromis" dans l'immédiat, avait-il ainsi justifié.

Après que plusieurs ténors LR aient remis en cause le principe des repas de substitution, notamment Nicolas Sarkozy invité au JT de TF1 mars dernier, le maire de Chalon Gilles Platret (LR) a fait voter à son conseil municipal la fin de cette disposition mardi 29 septembre. "La mention avec ou sans porc faisait entrer des considérations religieuses dans des lieux où elles n'avaient pas leur place", avait-il expliqué alors que la ville applique les menus sans porc depuis 1984. Il avait également martelé sa volonté de "revenir à la neutralité de l'organisation du service public de la restauration scolaire". Une position qui a provoqué la polémique jusqu'au sein de son camp.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le tribunal administratif doit audiencer le recours le 19 octobre.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-