Sarthe: à la cantine scolaire, pas de substitution à la viande de porc

Auteur(s)
JmC
Publié le 09 décembre 2014 - 19:07
Image
Une côte de porc avec pommes de terre et salade.
Crédits
©Frédérique Voisin-Demery/Flickr
Côte de porc au menu: c'est cela ou rien, à la cantine.
©Frédérique Voisin-Demery/Flickr
C'est porc ou rien: à la cantine scolaire de Sargé-lès-le-Mans, le maire a décidé de supprimer les plats de substitution à la viande de porc quand celle-ci est au menu. Une décision prise au nom de la laïcité, explique ce maire divers droite.

C'est une décision qui déclenche déjà la polémique. Le maire (divers droite) de Sargé-lès-le-Mans, petite ville de 3.700 habitants dans les environs du Mans (Sarthe), a décidé de ne plus proposer de plat de substitution à la cantine scolaire quand il y a de la viande de porc au menu.

C'est "un principe de neutralité républicaine", a expliqué le maire, Marcel Mortreau, sur Europe-1. "Le maire n'est pas tenu d'offrir des repas répondant aux exigences religieuses. C'est le principe de la laïcité".

"La cantine scolaire est un service public basé sur le principe de la laïcité, on doit respecter le principe de neutralité religieuse dans les cantines scolaires", a-t-il ajouté, cité par La Charente Libre. En outre, "quand on demande au prestataire de confectionner deux repas, pour lui, en termes d'organisation, c'est une charge supplémentaire".

La ville vient de changer de prestataire et le nouveau fournisseur des repas, Restauval Ouest, confirme que cuisiner un second plat de résistance quand le porc est au menu donne plus de travail à l'entreprise, même si cela ne coûte pas plus cher.

Le cas se présente dans de nombreuses communes françaises: "cela arrive depuis des années, et dans plus de villes qu'on ne croit. Les cantines signalent juste que tel plat contient du porc, mais il n'y a pas de plat de substitution", explique Christophe Langevin, responsable de Restauval Ouest, qui précise cependant qu'il n'a "rien à voir" dans cette décision du maire.

Cette mesure, qui doit entrer en application à la rentrée des vacances de Noël, est marginale: selon les menus affichés sur le site de la mairie de Sargé-lès-Le Mans, le porc ne figure que dans un seul plat principal, trois fois par mois. Mais elle concernerait 27 enfants sur les 220 inscrits à la cantine.

Plusieurs représentants des parents d'élèves ont critiqué cette décision du maire qui, si elle n'est pas illégale, est qualifiée par certains d'"insupportable et provocatrice". Le maire devrait faire un geste "d'apaisement, en proposant un vrai choix aux familles: un autre plat de viande, comme cela se fait dans les cantines du Mans, voire un troisième plat végétarien", estime ainsi le président de la FCPE (proche de la gauche) de la Sarthe, Stéphane Fouéré, pour qui "la laïcité c'est le respect et le vivre-ensemble".

Le maire Marcel Mortreau, 63 ans, retraité de la fonction publique, tête de liste sans étiquette (divers droite), a été réélu au premier tour des dernières élections municipales avec 67,3% des voix. A la présidentielle de 2012, les électeurs de la commune avaient placé au premier tour François Hollande en tête (32,1%), devant Nicolas Sarkozy (30,6%) et Marine Le Pen (12,5%).

 

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don