"Charlie Hebdo": le nom de Wolinski mal orthographié sur la plaque d'hommage

"Charlie Hebdo": le nom de Wolinski mal orthographié sur la plaque d'hommage

Publié le 05/01/2016 à 12:24 - Mise à jour à 12:32
©Joel Saget/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Sur la plaque commémorative en hommage aux victimes de l'attentat contre "Charlie Hebdo", une faute d'orthographe s'est glissée dans le nom de Georges Wolinski, écrit avec un "y" à la fin. Une nouvelle plaque devrait remplacer la première sous 48 heures.

C'est le couac de la matinée. Le nom du dessinateur Georges Wolinski, tué dans l'attentat contre Charlie Hebdo il y a un an, a été mal orthographié sur la plaque commémorative dévoilée ce mardi 5, a constaté l'AFP.

"Georges Wolinsky", est-il écrit parmi la liste des victimes, sur cette plaque inaugurée dans la matinée sur l'immeuble où se trouvait le siège du journal. En raison de cette erreur, la plaque a été recouverte provisoirement d'un voile noir, qui a ensuite été retiré.

La mairie de Paris a indiqué que l'entreprise qui a gravé la plaque en se trompant allait corriger dans l'heure au mastic. Une nouvelle plaque a été commandée, qui remplacera la première dans les 48 heures. La Ville a tout de suite informé la veuve de Georges Wolinski, Maryse, qui a pris acte, a-t-on précisé.

Sur cette plaque, le nom de 10 autres victimes sont inscrits par ordre alphabétique: "Frédéric Boisseau, Franck Brinsolaro, Cabu, Elsa Cayat, Charb, Honoré, Bernard Maris, Mustapha Ourrad, Michel Renaud, Tignous". C'est en présence des familles des victimes, de François Hollande et de la maire de Paris, Anne Hidalgo, qu'elle a été dévoilée.

Quelques minutes plus tard, tout près de là, sur le boulevard Richard-Lenoir, une cérémonie similaire s'est déroulée à la mémoire cette fois "du policier Ahmed Merabet assassiné en ce lieu le 7 janvier 2015 victime du terrorisme dans l'accomplissement de son devoir". Ahmed Merabet avait été tué alors qu'il tentait de stopper les djihadistes dans leur fuite.

Sur le trottoir, devant la plaque, l'inscription "Je suis Ahmed" a été taggée en bleu, blanc, rouge. Le Premier ministre Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, la ministre de la Culture Fleur Pellerin et la ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem étaient présents.

Un peu plus tard, François Hollande, Manuel Valls et Anne Hidalgo ont dévoilé une plaque "à la mémoire des victimes de l'attentat antisémite du 9 janvier 2015 perpétré dans les locaux du magasin Hyper Cacher", porte de Vincennes dans l'est parisien.

Apposée sur l'enseigne, cette troisième plaque pour les victimes des attentats de janvier, dévoilée en présence des familles des victimes, porte les noms des trois clients et d'un employé du supermarché casher tués, tous juifs, ainsi que leur âge: "Philippe Braham 45 ans, Yohan Cohen 20 ans, Yoav Hattab 21 ans, François-Michel Saada 63 ans".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une faute au nom de Wolinski a été constatée sur la plaque d'hommage aux victimes.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-