Côte-d'Or: deux gendarmes agressés à l'arme blanche, un blessé grave

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Côte-d'Or: deux gendarmes agressés à l'arme blanche, un blessé grave

Publié le 17/07/2018 à 09:48
© JACQUES DEMARTHON / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Deux gendarmes intervenus pour une affaire de violences familiales ont été agressés à l'arme blanche lundi à Auxonne (Côte-d'Or). L'un d'eux a été sérieusement touché. Il s'agirait de l'acte d'un déséquilibré.

Deux gendarmes ont été agressés à l'arme blanche, lundi 16 en Côte-d'Or lors d'une intervention. L'un d'eux a été sérieusement touché.

L'agression a eu lieu à Auxonne, au domicile d'une famille au sein de laquelle des violences familiales avaient été signalées. Les premiers éléments dévoilés évoquent un individu au comportement violent et souffrant de problèmes psychiatriques mais écartent tout lien avec un quelconque motif terroriste. Le scénario apparaît en effet comme celui de violences domestiques qui ont un peu plus dégénéré lors de l'intervention des forces de l'ordre.

Lundi à l'aube, les gendarmes ont été appelés pour des faits de violences familiales. Après leur arrivée, un homme s'est jeté sur eux ave une arme blanche et a frappé les deux militaires. L'un d'eux a eu la chance que son gilet pare-balles dévie le coup et s'en est sorti indemne. Le second a en revanche été sérieusement blessé et a dû être opéré. Mais ses jours ne sont a priori pas en danger selon sa hiérarchie.

Lire aussi: Agression d'un couple de policiers - prison ferme pour deux frères

L'agresseur a été maîtrisé par les gendarmes aidés de membres de la famille et appréhendé. Il s'agit "d'un individu connu pour des tendances violentes" et présenté comme "déséquilibré", a fait savoir le général de gendarmerie Olivier Kim, interrogé par France 3 Bourgogne. C'est d'ailleurs l'accessibilité de cet homme -hospitalisé après sont interpellation- à des sanctions pénales qui devrait en premier lieu être examinée par le parquet qui a ouvert une enquête, confiée à la section de recherches de Dijon.

Une personne dont le jugement est "aboli" au moment où elle commet une infraction ne peut en effet être jugée mais peuvent faire l'objet d'une mesure d'interdiction. Si l'individu est jugé responsable de ses actes, il encourrait pour violences avec arme commises contre des gendarmes jusqu'à sept ans de prison selon la gravité des blessures du militaire.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le gendarme blessé en côte-d'Or a dû être opéré.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-