Crash de l'A321: l'enquête se poursuit pour déterminer s'il s'agit d'un attentat

Crash de l'A321: l'enquête se poursuit pour déterminer s'il s'agit d'un attentat

Publié le 01/11/2015 à 09:45 - Mise à jour à 09:55
Suliman el-Oteify/AP/SIPA
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Au lendemain du crash d'un A321 dans le Sinaï d'Egypte, des enquêteurs français et allemands sont attendus sur les lieux. Une enquête a également été ouverte en Russie et les locaux de la compagnie aérienne perquisitionnés. Les experts doivent déterminer si l'Etat islamique est vraiment impliqué dans l'accident aérien.

L'incompréhension subsiste au lendemain du crash de l'A321 dans la péninsule du Sinaï, en Egypte. Tuant les 217 passagers et les 7 membres d'équipage (dont certains sont morts sur leur siège), l'accident aérien est survenu dans des circonstances encore inconnues. 

Quelques heures après le crash, l'Etat islamique a revendiqué l'accident aérien, indiquant s'être vengé des bombardements russes en Syrie. Selon les experts pourtant, la hauteur à laquelle volait l'appareil n'aurait pas permis au groupe terroriste de le toucher avec un missile ou des tirs de roquette. Le pilote se serait par ailleurs plaint de défaillances techniques liées à son système de communication pendant le vol.

L'enquête devra déterminer si l'Etat islamique aurait pu saboter l'appareil ou si des djihadistes kamikazes étaient à bord.

> Les investigations doivent donc se poursuivre ce dimanche pour déterminer les raisons du crash et des enquêteurs de France ainsi que d'Allemagne sont attendus sur place, comme le prévoit le protocole lorsqu'il s'agit d'un Airbus. Les boites noires de l'appareil ont par ailleurs été retrouvées et doivent être analysées.

> Une enquête a également été ouverte en Russie et les locaux de la compagnie  Kogalymavia ont été perquisitionnés. Dans un communiqué, la compagnie a affirmé que l'A321 avait subi un contrôle technique complet en 2014 et que son pilote avait 12.000 heures de vol à son actif. Des équipes de secours russes ont été mandatées par le président pour venir en aide aux autorités égyptiennes.

> Une journée de deuil nationale a également été décrétée par Vladimir Poutine en Russie: les drapeaux seront donc en berne sur les bâtiments officiels ce dimanche et les programmes de divertissement ont été annulés pour la journée par respect pour les familles.

> Selon les autorités égyptiennes, les corps des victimes et les débris de l'appareil étaient éparpillés dans un rayon d'au moins 8 km autour de l'impact. Sur les 217 passagers, 214 étaient russes et trois étaient ukrainiens. Une vingtaine d'enfants se trouvaient à bord et les victimes avaient entre 10 et 77 ans. Les corps ont commencé à être rapatriés.

L'Airbus 321 parti de Charm el-Cheikh le 31 octobre, à 05h51 heure locale (4h51 à Paris) devait atterrir à Saint-Pétersbourg dans la journée, mais s'est écrasé dans une zone montagneuse du Sinaï. Le contact avec l'appareil avait été perdu après 23 minutes de vol. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Quelques heures après le crash, l'Etat islamique a revendiqué l'accident aérien, indiquant s'être vengé des bombardements russes en Syrie.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-