"Détonations" à Paris: l'homme retranché s'est rendu

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

"Détonations" à Paris: l'homme retranché s'est rendu

Publié le 07/04/2016 à 16:06 - Mise à jour à 16:18
©Pascal Rossignol/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Des tirs d'armes légères ont semé la panique, ce jeudi à la mi-journée dans le centre de Paris. Un homme a ouvert le feu depuis sa fenêtre avant de se retrancher dans son appartement, puis de finalement se rendre.

Il aurait ouvert le feu depuis sa fenêtre, en plein Paris. Des "détonations" ressemblant à des tirs ont été entendues ce jeudi 7en début d'après-midi dans le Xe arrondissement de la capitale par des témoins, selon une information révélée par France Info. Le tireur s'est ensuite retranché chez lui a l'arrivée de la police et la Brigade de recherche et d'intervention a dû être appelée sur place en renfort.

Il était aux alentours de 13h15 lorsque les coups de feu ont retenti en pleine rue Bichat (Xe arr.), déjà frappée par le commando des terrasses le 13 novembre dernier. Il s'agirait d'un homme ayant tiré avec une arme de petit calibre depuis la fenêtre de son appartement, situé au dernier étage d'un immeuble de cette rue calme du centre de la capitale.

Immédiatement de nombreux membres des forces de l'ordre ont été déployés sur place et ont bouclé la rue, tandis que la panique gagnait les passants et les badauds présents dans les environs. Les hommes de l'unité d'élite de la BRI ont également été rapidement envoyés en renfort avant que la préfecture n'annonce quelques minutes plus tard, vers 14h, la reddition du forcené.

Pour autant, selon des sources policières citées par France Info confirmées par les autorités, il n'y aurait cette fois aucun lien avec une quelconque entreprise terroriste. Le suspect serait plutôt un déséquilibré qui aurait agi sous l'influence de l'alcool. Par ailleurs, aucun blessé n'est à déplorer suite aux tirs.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La rue Bichat a déjà été frappée par le commando des terrasses le 13 novembre dernier (photo d'illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-