Disparition de Maëlys de Araujo - Quand le mariage vire au "macabre": le maire de Pont-de-Beauvoisin raconte la soirée

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 02 novembre 2017 - 21:30
Image
Une affiche avec le portrait de la petite Maelys.
Crédits
©Philippe Desmazes/AFP
La fillette a disparu depuis plus de deux mois.
©Philippe Desmazes/AFP
Cela fait déjà plus de deux mois que Maëlys de Araujo a disparu et, dans l'attente d'une nouvelle audition de Nordahl L., l'enquête semble piétiner. Dans les pages du "Dauphiné libéré", Michel Serrano le maire de Pont-de-Beauvoisin (Isère) témoigne de son désarroi, lui qui était présent un court instant à la salle polyvalente pour saluer les mariés.

Cela fait bientôt deux mois et demi que la petite Maëlys de Araujo a été enlevée sur le parking de la salle polyvalente de Pont-de-Beauvoisin (Isère) en marge d'un mariage. Arrêté début septembre, le principal suspect du rapt, Nordahl Lelandais, continue de clamer son innocence. L'ancien militaire et maître-chien de 34 ans était présent au vin d'honneur et au dessert mais pas à la cérémonie ni au repas accompagnant ce qui devait être un moment de fête pour les 180 invités de la noce.

Seul certitude pour le moment: la petite Maëlys de Araujo est bien montée dans la voiture, une Audi A3, appartenant à Nordahl Lelandais. Une trace ADN a été retrouvée et après avoir nié dans un premier temps, le trentenaire qui aurait amené des stupéfiants à la soirée a admis que l'enfant avait brièvement jeté un coup d'œil pour vérifier la présence de chiens dans le véhicule.

Dans les pages du quotidien local Le Dauphiné libéré, le maire de la commune Michel Serrano a fait part de son désarroi face à ce fait divers, alors qu'il a lui-même, en temps que premier édile, salué les mariés dans la salle polyvalente peu avant le drame. Il décrit comment la soirée festive a viré au tragique. "On sent le froid. Pas de panique, mais une perplexité anxieuse. Une enfant a disparu. C’est abyssal. On est dans le domaine de l’impensable (…) Et puis on sent un paradoxe" explique-t-il. Le maire fait part de sa douleur de foire un moment de bonheur virer au drame: "Les gens participaient à une noce. J’y suis passé la veille au soir, pour saluer les mariés. Tout le monde était sur son 31, il y avait des guirlandes, c’était une vraie fête, quoi. Et d’un coup, boum. On passe d’une cérémonie heureuse à un cérémonial macabre".

Les gendarmes sont en effet rapidement intervenus après des premières recherches effectuées par les invités eux-mêmes (et auxquelles Nordahl Lelandais n'aurait participé que de manière évasive selon des témoignages). L'enquête s'est alors penchée sur l'ensemble des 180 invités ainsi que les participants de deux autres soirées organisées dans la commune. C'est face à des incohérences dans sa version lors de ces interrogatoires que Nordahl Lelanadais sera mis en garde à vue une première fois avant d'être libéré, puis arrêté de nouveau, mis en examen et incarcéré, dès que les résultats des tests ADN effectués sur sa voiture ont été connus.

La médiatisation soudaine, le jeune âge de la victime, le contexte des faits et les premiers jours de recherche –avec une "battue citoyenne" critiquée– ont plongé la commune de Michel Serrano et les environs dans la stupeur. Deux mois et demi après, si les journalistes sont partis, les affichettes du portrait de la fillette sont toujours accrochées sur de nombreuses vitrines.

À LIRE AUSSI

Image
Disparition de Maëlys lors d'un mariage dans l'Isère: l'enquête requalifiée en enlèvement
Disparition de Maëlys de Araujo: les parents vont prendre la parole jeudi soir, une première depuis un mois [MAJ]
Leur enfant, Maëlys, s'est volatilisée depuis plus d'un mois, dans la nuit du 26 au 27 août. Pour la première fois depuis le début de l'affaire les parents de la petit...
28 septembre 2017 - 15:08
Société
Image
Une affiche avec le portrait de la petite Maelys.
Disparition de Maëlys: des employeurs de Nordahl L. dressent un portrait sombre du suspect déjà présenté comme violent par ses ex
Nordahl Lelandais continue de nier son implication dans la disparition de la petite Maëlys de Araujo, 9 ans, disparue dans la nuit du 26 au 27 août. Si aucune preuve f...
25 septembre 2017 - 20:02
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don