Elle s'arrange pour faire violer sa fille par un "ami" rencontré sur internet (photo)

Elle s'arrange pour faire violer sa fille par un "ami" rencontré sur internet (photo)

Publié le 06/03/2018 à 15:48 - Mise à jour à 15:57
©DR
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La télévision australienne a diffusé lundi, lors d'une émission spécialisée sur les crimes le témoignage de Peta Butler, une jeune femme violée lors d'une machination organisée par sa mère pour faire plaisir à un ami. Les faits remontent à 2006. La mère est en prison mais le violeur reste recherché.

L'histoire est à peine croyable tant elle est sordide: elle est pourtant toujours à l'origine d'une chasse à l'homme en Australie pour retrouver un suspect. En début de semaine, la télévision australienne a diffusé dans son émission A Current Affair (voir ici) le témoignage bouleversant de Peta Butler. Cette jeune femme a vu sa mère condamnée par la justice australienne en janvier 2018, reconnue coupable d'avoir commis un acte inimaginable: elle avait organisée le viol de sa propre fille par l'un de ses amis à qui elle voulait faire plaisir. C'était il y a 12 ans. Peta n'avait que 16 ans.

A l'époque la mère, Therese Butler, propose à sa fille un "week-end entre filles" dans la ville de Toowoomba (est du pays). Sur place, la mère et la fille consomment un repas acheté chez McDonalds avant que Therese ne fasse une propositon étonnante à sa fille: boire les quelques bouteilles d'alcool dans la chambre de leur motel, de la vodka et du bourbon, qu'elle avait achetées. C'est alors, après quelques verres, que la mère met à exécution un plan qu'elle avait préparé: elle fait entrer dans la pièce un certain Peter Thompson, alias "Thommo", un ami avec qui elle échangeait sur un site de rencontre depuis son divorce. Elle avait déjà rencontré une fois l'individu qui aurait désiré pouvoir profiter sexuellement d'une version plus "jeune" de la mère. Un fantasme pervers auquel Therese va accéder.

Lire aussi - Indre: une mère organise une soirée avec des pédophiles et sélectionne un homme pour initier sa fille de 12 ans au sexe

Après avoir fait rentrer dans la chambre "Thommo", décrit comme un homme de 1m75 "extrêmement obèse" et les yeux exorbités, la mère s'éclipse. La brute épaisse se jette alors sur l'adolescente et la viole alors que la malheureuse est tétanisée par la situation. Pendant ce temps-là, Therese attend patiemment derrière la porte en fumant une cigarette pendant que sa fille subit les outrages de "Thommo". Le violeur ne s'en ira que le lendemain.

Le portrait robot de "Thommo", le violeur de Peta Butler

Il y a deux ans, Peta Butler a décidé de parler du crime après être restée silencieuse pendant des années, avoir abandonné sa scolarité et souffert d'une dépression sévère. Elle a décidé de briser le tabou lorsque celle qui est devenue une jeune femme a appris qu'elle était enceinte. Assistée par la police australienne, Peta appelle alors sa mère au téléphone pour lui parler de ce qu'il s'est passé ce soir-là, à Toowoomba.

Therese Butler va alors reconnaître les faits, ce qui permettra à la justice de se mettre en marche, et fera cet aveu abominable pour essayer de se défendre face aux reproches de sa fille: "C’était un viol, oui, mais tu avais 16 ans. Jamais je ne lui aurais permis de te toucher si tu avais eu moins de 16 ans, pas moyen". Elle essaiera de se défendre en disant qu'elle a recherché dans un premier temps une autre adolescente pour ne pas avoir à livrer sa fille, puis en assurant qu'elle ignorait ce qui se passait dans la chambre. Arrêtée par la police, There Butler a été condamnée en début d'année à quatre ans de prison.

La police recherche toujours "Thommo" et pense que le pervers a sans doute plusieurs victimes à son actif. Malheureusement, deux ans après la révélation des faits et malgré les indications données, l'homme n'a jamais été identifié.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Thommo" le violeur court toujours.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-