Enfant sauvé à Paris: son père jouait à Pokémon Go à l'extérieur

Enfant sauvé à Paris: son père jouait à Pokémon Go à l'extérieur

Publié le 28/05/2018 à 15:30 - Mise à jour à 15:42
© Bertrand GUAY / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Le père du petit garçon secouru par Mamoudou Gassama a été déféré au tribunal de Paris dimanche et sera jugé en septembre prochain. L'enfant avait été laissé seul dans l'appartement car son père jouait à Pokémon Go en rentrant des courses.

Le geste courageux de Mamoudou Gassana a fait beaucoup parler. Ce Malien a risqué sa vie samedi 26 pour sauver la vie d'un enfant qui se tenait à un balcon au-dessus du vide à paris dans le 18e arrondissement. Son acte spontané, filmé, a été vu des millions de fois sur les réseaux sociaux sur lesquels son geste spectaculaire a été célébré. En quelques secondes, il a escaladé la façade de l'immeuble parisien pour sauver le jeune garçon.

L'enfant se trouvait seul dans l'appartement car son père s'était absenté. Le procureur de la République de Paris a donné des précisions sur ce dernier. "Il vit en France avec ce petit garçon de 4 ans et demi, alors que la mère est restée sur l’île de la Réunion avec l’autre partie de la famille, il était parti faire les courses, mais il a un peu tarder à rentrer parce qu’en sortant du magasin, il s’est mis en tête de jouer à Pokémon Go", a fait savoir François Molins sur BFMTV.

Lire aussi - "Spiderman": Mamoudou Gassama va être naturalisé et intégrer les pompiers

"Son comportement est constitutif d'une infraction qui est la soustraction à des obligations parentales qui est un délit puni par le code pénal par deux ans de prison", a expliqué le magistrat qui a ajouté que le père de famille était "effondré". "Il se rend compte des conséquences dramatiques que son comportement aurait pu avoir", a précisé François Molins.

Peu après les faits, le père de l'enfant, né en 1981 et sans antécédent judiciaire, a été placé en garde à vue. Déféré au tribunal de Paris dimanche dans la soirée, il s'est vu remettre une citation à comparaître en septembre prochain.

L'enfant a été placé dans une structure d'accueil.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Selon François Molins, le père "a un peu à tarder à rentrer parce qu’en sortant du magasin, il s’est mis en tête de jouer à Pokémon Go".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-