Eric Zemmour visé par une enquête pour apologie du terrorisme

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Eric Zemmour visé par une enquête pour apologie du terrorisme

Publié le 08/10/2016 à 17:44 - Mise à jour à 17:45
©Lancelot Frederic/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Le parquet de Paris a ouvert, vendredi, une enquête pour apologie du terrorisme suite aux propos du polémiste Eric Zemmour. Habitué des polémiques, celui qui anime une chronique depuis maintenant six ans sur RTL a estimé qu'il y avait "quelque chose de respectable" chez les djihadistes.

Il y a selon lui "quelque chose de respectable" chez les djihadistes: les propos du polémiste Eric Zemmour dans le magazine Causeur ont déclenché vendredi 7 l'ouverture, par le parquet de Paris, d'une enquête pour apologie du terrorisme. Dans le numéro d'octobre de ce mensuel qui se revendique à rebours du "ronron dominant", l'essayiste habitué des polémiques déclare prendre "l'islam au sérieux": "Je ne le méprise pas! Je ne pense pas que les djihadistes soient des abrutis ou des fous". Il poursuit: "et je respecte des gens prêts à mourir pour ce en quoi ils croient - ce dont nous ne sommes plus capables".

Ces propos figurent dans une longue interview publiée jeudi dans le cadre de la promotion de son livre Un quinquennat pour rien, où il prédit une guerre de civilisations dans une France meurtrie par les attentats islamistes et menacée, selon lui, dans son identité par l'islam. Aux journalistes qui lui demandent s'il respecte "des gens qui roulent en camion sur des enfants", en référence à l'attentat du 14 juillet à Nice, l'essayiste répond: "quand des gens agissent parce qu'ils pensent que leurs morts le leur demandent, il y a quelque chose de respectable. Et en même temps de criminel et de mauvais, c'est ainsi, les humains sont complexes, donc combattons-les, mais arrêtons de les mépriser".

Apologie du terrorisme? Olivier Pardo, avocat d'Eric Zemmour, se dit scandalisé par l'ouverture de cette enquête, confiée à la Brigade de répression de la délinquance contre la personne de la PJ parisienne. "Il réagit à une question évoquant des terroristes comme des +esprits faibles+. Ce qu'il dit c'est que le terrorisme est un ennemi armé intellectuellement et que nous devons aussi être armés intellectuellement pour le combattre". Les propos d'Eric Zemmour repris par plusieurs médias ont suscité des réactions d'indignation, alors que la France est frappée depuis janvier 2015 par une série d'attentats qui ont fait 238 morts et des centaines de blessés.

Une avocate de victimes d'attentats, Samia Maktouf, SOS Racisme et la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs (Fenvac) ont tour à tour dénoncé ces propos auprès du procureur de la République de Paris. Dans son courrier adressé au magistrat, Me Maktouf estime que ces déclarations expriment une "glorification des auteurs des attentats" et une "banalisation" de ces crimes. La sortie médiatique de l'essayiste a également agité la twittosphère: "Zemmour fait l'apologie du terrorisme. Les extrêmes se rejoignent comme tjrs (toujours). Je suis avec les victimes et partage leur colère", a tweeté Patrick Pelloux, ancien chroniqueur à la rédaction de l'hebdomadaire Charlie Hebdo, décimée par un attentat le 7 janvier 2015.

La Société des journalistes (SDJ) de la radio RTL, où Eric Zemmour est chroniqueur depuis six ans, a par ailleurs condamné les déclarations du polémiste. Ces propos évoquent ceux tenus par l'ex-membre du groupe armé d'extrême gauche Action directe Jean-Marc Rouillan, qui avait qualifié de "très courageux" les djihadistes, le 23 février, lors d'une émission de radio. Il a été condamné le 7 septembre à Paris à huit mois de prison pour apologie du terrorisme. Le tribunal avait considéré que M. Rouillan, qui a lui-même fait partie d'un "mouvement terroriste", avait "fait preuve d'empathie" à l'égard des auteurs des récents attentats en France.

Eric Zemmour avait été condamné en 2011 pour avoir déclaré à la télévision: "la plupart des trafiquants sont noirs et arabes, c'est comme ça, c'est un fait". La cour d'appel de Paris a en revanche confirmé en juin sa relaxe pour avoir évoqué des "bandes" d'étrangers "qui dévalisent, violentent ou dépouillent" lors d'une chronique sur RTL en 2014.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Je respecte des gens prêts à mourir pour ce en quoi ils croient", a notamment déclaré Eric Zemmour.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-