Essonne : un bébé et deux femmes gravement blessés dans l'incendie d'un camp de Roms

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 29 janvier 2018 - 08:32
Image
Un policier lors du démantèlement d'un camp de Roms à Saint-Ouen en novembre 2013.
Crédits
©Kenzo Tribouillard/AFP
Une explosion a provoqué un incendie vendredi soir dans un camp de Roms, à Vauhallan dans l'Essonne. (Illustration)
©Kenzo Tribouillard/AFP
Une femme ainsi qu'une mère et son enfant ont été blessés vendredi soir à Vauhallan (Essonne) dans l'incendie de leur baraquement, dans un camp de Roms. Le bébé et sa maman sont dans un état préoccupant. Le sinistre serait a priori d'origine accidentelle.

Une puissante explosion a provoqué un incendie vendredi 26 au soir dans un camp de Roms, près de la route de Saclay, à Vauhallan dans l'Essonne. Le sinistre, qui serait a priori d'origine accidentelle selon les témoignages recueillis par Le Parisien, est parti d'une habitation de fortune, qui jouxtait un amas de détritus.

Les secours sont rapidement intervenus, empêchant les flammes de se propager au reste des baraquements mais le tas de déchets a rendu compliqué l'extinction de l'incendie. D'ailleurs, dimanche 28, il n'avait toujours pas été anéanti par les pompiers, bien qu'ils l'aient circonscrit.

Une petite maisonnette de fortune a été sérieusement atteinte et les trois personnes qui se trouvaient à l'intérieur ont été blessées.

Lire aussi: Paris - le campement de Roms de la petite ceinture à nouveau démantelé

Une femme a été transportée vers l'hôpital de Longjumeau. Une autre occupante des lieux, plus gravement touchée, et son bébé, dans un état préoccupant également, ont été transférés en urgence à l'hôpital Percy de Clamart, qui dispose d'une unité de traitement des grands brûlés.

Selon les premiers éléments, une bonbonne de gaz pourrait être à l'origine de l'explosion, et donc de l'incendie. Dans ces habitations de fortune, c'est souvent le seul moyen que trouvent les Roms pour se chauffer.

"Il fait froid, on a besoin de se chauffer, mais on sait qu’il y a des risques", a expliqué une mère de famille émue par le drame. "Ça nous fait de la peine, car on se connaît tous depuis longtemps dans ce camp, on vient tous du même village en Roumanie, même si on n’est pas arrivés en même temps en France".

À LIRE AUSSI

Image
Un Pitbull.
Essonne : ils frappent des policiers et lâchent un pitbull sur eux
Deux policiers ont été blessés mercredi lors d’une interpellation dans une cité difficile de Corbeil-Essonnes (Essonne). Les habitants d'un immeuble ont frappé les fon...
25 janvier 2018 - 08:22
Société
Image
egouts
Essonne : un monstre de déchets de 16 tonnes découvert dans les égouts
A Vigneux-sur-Seine (Essonne), un énorme amas de détritus a été découvert il y a quelques mois dans un collecteur d’eaux usées. Il se composait de 16 tonnes de serpill...
07 décembre 2017 - 17:49
Société
Image
Avec les beaux jours, la police est confrontée à un dilemme face aux jeunes qui font le show sur la
Essonne : une adolescente fugueuse forcée à se prostituer
Les employés d'un hôtel de Grigny, dans l'Essonne, ont découvert dimanche une jeune fille de 15 ans couverte d'ecchymoses et nue alors qu'ils faisaient le ménage. L'ad...
29 novembre 2017 - 12:52
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.