Etats-Unis: son exécution est suspendue par la justice, il tente de se suicider

Etats-Unis: son exécution est suspendue par la justice, il tente de se suicider

Publié le 19/12/2018 à 07:32 - Mise à jour à 07:33
© / CA. DEPARTMENT OF CORRECTIONS/AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Scott Dozier ne supporte plus d'être emprisonné dans le couloir de la mort de sa prison du Nevada. Cet homme condamné à la peine capitale pour avoir tué et démembré un homme en 2002 a échappé de peu à l'injection létale après une décision de justice en septembre. Depuis, il multiplie les tentatives pour mettre fin à ses jours.

Les autorités ne transigeront pas: si Scott Dozier doit mourir, ce sera sur la table de l'injection létale de sa prison du Nevada et pas autrement. La presse américaine rapporte en effet mardi 18 que les autorités pénitentiaires du Nevada ont déjoué plusieurs tentatives de suicide de l'un des prisonniers, âgé de 47 ans, qui doit être exécuté pour le meurtre en 2002 d'un jeune homme de 22 ans à Las Vegas.

Et dans le couloir de la mort particulièrement surveillé, Scott Dozier fait preuve d'une imagination qui a failli tromper les gardiens. Le 21 septembre dernier, ces derniers ont découvert que le quadragénaire a tenté de se procurer depuis l'extérieur du fentanyl –une drogue addictive et particulièrement dangereuse– sous forme concentrée. Celle-ci aurait dû lui être transmise via un morceau de papier et cet opiacé de synthèse est un produit qui peut, potentiellement, ne pas être détectable par les appareils de surveillance de la prison.

Face à l'échec de cette première tentative, Scott Dozier a ensuite tenté, selon ses avocats, de se trancher la gorge en octobre en utilisant des lames de rasoir. Selon les médias, c'est sa propre sœur qui lui aurait donné les instructions pour se trancher la jugulaire.

Lire aussi: Malgré les appels de Trump, la peine de mort confirme son déclin aux Etats-Unis

Placé depuis à l'isolement, ses défenseurs se plaignent que le traitement qui lui est imposé –surveillance constante et absence de contact avec d'autres co-détenus– représente un traitement inhumain.

Scott Dozier, qui avait déjà fait part à plusieurs reprises de son intention de se suicider devait être exécuté en septembre dernier, devenant ainsi le premier condamné mis à mort depuis 12 ans dans le Nevada. Mais la justice a suspendu l'application de la sentence considérant que le cocktail de drogue qui aurait dû être injecté n'était pas conforme. C'est depuis ce moment que le détenu a tenté de passer à l'acte.

Scott Dozier avait été condamné à mort en 2007 pour le meurtre en 2002 de Jeremiah Miller, 22 ans, à qui il devait vendre les ingrédients nécessaires à la fabrication de méthamphétamine. Scott Dozier, paysagiste de métier, bien intégré socialement et jouissant d'une vie plutôt confortable, avait finalement abattu Miller de plusieurs balles, a priori pour le voler. Il l'avait ensuite démembré et décapité. Le torse et les membres seront découverts dans un container mais la tête, elle, ne sera jamais retrouvée.

Voir aussi:

La Malaisie va abolir la peine de mort

Le pape raye la peine de mort du catéchisme de l'Eglise

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Scott Dozier a échappé à l'injection létale mais tente pourtant de se donner la mort.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-