Eure: il viole sa belle-sœur handicapée et la frappe pour provoquer une fausse-couche

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 23 mars 2019
Mis à jour le 23 mars 2019
Image
Une balance de la justice
Crédits
© LOIC VENANCE / AFP
Un homme de 45 ans est soupçonné d'avoir violé sa belle-soeur handicapée en 2016 dans l'Eure.
© LOIC VENANCE / AFP

Un homme de 45 ans est soupçonné d'avoir violé sa belle-soeur handicapée en 2016 dans l'Eure. Il l'aurait également frappé dans l'espoir de provoquer une fausse-couche.

Les faits reprochés à l'individu vont de sordide en sordide. Un homme de 45 ans est soupçonné d'avoir violée sa belle-sœur, handicapée physique et mentale, en 2016 dans l'Eure et de l'avoir frappé à plusieurs reprises au niveau du ventre après que celle-ci soit tombée enceinte dans l'espoir de provoquer une fausse couche.

Selon Paris-Normandie, qui révèle l'information, l'affaire a débuté en janvier 2017 lorsque la directrice d'un "établissement eurois accueillant des personnes handicapées s’est rendue à la brigade de gendarmerie de Pont-Audemer pour expliquer que l’une de ses pensionnaires était enceinte. Une grossesse qui, selon elle, pouvait être la conséquence d’une relation sexuelle contrainte". Le quotidien précise que les faits de viol se sont déroulés au domicile du violeur et de son épouse où la victime passait le week-end comme toutes les trois semaines.  

Confronté aux accusations des gendarmes, le beau-frère a d’abord nié avoir eu une quelconque relation sexuelle avec sa belle-sœur. Mais les analyses ADN ont prouvé qu’il était bien le géniteur. Il a alors changé de version pour dire que la relation était consentie.

Lire aussi – Il viole atrocement une enfant de 2 ans, la fillette doit être opérée d'urgence

"Les conclusions des experts sont claires. Les experts font état d’une déficience mentale profonde de la victime. Elle ne pouvait pas consentir à un rapport sexuel! Ce dossier, ce n’est pas du Zola, c’est pire!", a fait l’avocat général Patrice Lemonnier.

Outre le viol, le suspect est accusé d'avoir voulu provoquer une fausse couche chez sa belle-sœur en la frappant à coups de poing et de pied. Les mêmes suspicions portent sur son épouse, la sœur de la victime, le couple se rejetant mutuellement la responsabilité des violences.

L'individu, condamné en 1998 pour des blessures involontaires et une conduite en état alcoolique, devant la cour d’assises de l’Eure avec sa compagne. Il encourt 20 ans de réclusion criminelle.

Voir:

Seine-et-Marne: jugé pour le viol d'une femme de 86 ans

Battu et violé par ses parents, un bébé se fait greffer un anus artificiel