Evacuation de la "Jungle" de Calais: la préfecture dément vouloir bloquer l'accès aux journalistes

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Evacuation de la "Jungle" de Calais: la préfecture dément vouloir bloquer l'accès aux journalistes

Publié le 24/10/2016 à 10:43 - Mise à jour à 10:44
©Philippe Huguen / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

La préfecture du Pas-de-Calais a réfuté ce lundi 24 les affirmations de trois syndicats de journalistes, qui dénonçaient samedi les restrictions d'accès à la "Jungle", lors de l'opération d'évacuation de la "Jungle". Pour cette intersyndicale, "les pouvoirs publics ne veulent pas de témoins". La préfecture a rétorqué n'avoir "rien à cacher", invoquant les impératifs d'une "logistique d'ampleurs".

La préfecture du Pas-de-Calais a affirmé ce lundi 24 "ne rien avoir à cacher" à l'opinion, en réponse aux trois syndicats de journalistes dénonçant des mesures "coercitives" à l'encontre de la presse couvrant le démantèlement de la "Jungle" de Calais.

"L'État, qui n'a rien à cacher d'une opération humanitaire préparée de longue date, ne peut à la fois se voir reprocher une présence excessive de la presse et en même temps d'entraver le travail des journalistes", déclare la préfecture du Pas-de-Calais dans un communiqué.

Cette mise au point fait suite à la réaction de trois syndicats de journalistes, le SNJ, le SNJ-CGT et la CFDT Journalistes, qui ont dénoncé dimanche les "mesures coercitives" décidées par les autorités pour le démantèlement de la "Jungle" de Calais, estimant qu'elles allaient "entraver la liberté de mouvement des journalistes". Ces syndicats ont exprimé "leur très vive inquiétude" devant des mesures qui, selon eux, ne peuvent que "donner à croire que les pouvoirs publics ne veulent pas de témoins!"

La préfecture rappelle que cette opération de "mise à l'abri de milliers de personnes" implique "une logistique d'ampleur" entre les services de l'Etat, les forces de l'ordre et les bénévoles. "Comme les journalistes", ils ont besoin de "pouvoir travailler dans des conditions viables, qui permettent la pleine information des migrants et leur bonne orientation: c'est l'objectif de cette opération".

Les journalistes "peuvent compter sur les services de la préfecture du Pas-de-Calais qui s'efforcent de concilier au mieux la pleine possibilité pour eux de rendre compte de cette opération et le bon déroulement de l'opération elle-même, dans l'intérêt des migrants", a-t-elle encore assuré.

Selon le dernier décompte de la préfecture, plus de 700 journalistes se sont accrédités à cette heure pour couvrir le démantèlement de la "Jungle" de Calais, plus grand bidonville de France où vivent de 6.400 à 8.100 migrants selon les sources.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Trois syndicats de journaliste ont dénoncé un manque d'accès à la "Jungle" de Calais durant son évacuation "humanitaire".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-