Fillette de 2 ans étouffée: sa mère voulait attirer l'attention

Fillette de 2 ans étouffée: sa mère voulait attirer l'attention

Publié le 19/03/2018 à 16:02 - Mise à jour à 16:23
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une mère de 32 ans est jugée ce lundi par les assises de Pau pour avoir étouffé sa fille de 2 ans, apparemment pour attirer l'attention sur elle selon les psychiatres. Dépressive, alcoolique, violée dans son enfance et battue par son compagnon, elle aurait également tenté de tuer son fils.

Il s'agirait selon les experts d'une tragique manifestation par procuration du syndrome de Münchhausen, cette pathologie psychiatrique qui pousse certains individus à se faire du mal pour attirer l'attention des médecins. Mais c'est sa fille de deux ans et demi que cette mère de 32 ans aurait maltraité jusqu'à l'assassiner. Elle aurait également tenté de faire subir le même sort à son fils .

C'est de tels faits que devait juger ce lundi 19 la cour d'assises de Pau (Pyrénées-Atlantiques). Les faits remontent à juin 2014. La mère avait appelé les secours, expliquant avoir retrouvé le corps inanimé de sa fille, un coussin sur le visage. La fillette a succombé à une défaillance cardio-respiratoire.

Lire aussi: Il a poignardé à mort son fils de 2 ans: 30 ans de prison pour le "pétage de plomb" du père infanticide

Mais les enquêteurs s'orienteront vite vers la piste de l'infanticide. La mère était en effet suivie par un psychiatre à qui elle confiera plus tard avoir "joué un rôle" dans la mort de sa fille. Une confidence qui avait justifié que le médecin alerte la justice.

Les experts psychiatres ont considéré que c'est pour attirer l'attention sur elle qu'elle aurait tué sa propre fille. Outre ses problèmes psychiatriques -elle avait été hospitalisée à deux reprises-, l'accusée souffrait également de problèmes d'alcool avec une consommation quotidienne de trois à quatre verres et un taux d'alcoolémie près de trois fois supérieur à la limite autorisée le soir du drame. Elle aurait également été violée dans son enfance et victime de violences conjugales.

L'enquête a également permis d'exhumer un signalement pour maltraitance concernant son fils aujourd'hui âgé de 13 ans. Elle aurait tenté à plusieurs reprises de le tuer.

La mère encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La mère qui aurait tué sa fille de 2 ans risque la prison à perpétuité.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-