Haute-Savoie: alors qu'elle porte plainte contre lui, son mari vient la chercher au commissariat

Haute-Savoie: alors qu'elle porte plainte contre lui, son mari vient la chercher au commissariat

Publié le 29/04/2019 à 12:53 - Mise à jour à 12:56
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Une femme qui portait plainte contre son mari pour violences conjugales dimanche 28 au commissariat de Thonon-les-Bains a eu la mauvaise surprise de l'y croiser alors qu'il venait la chercher. L'homme a été interpellé et placé en garde à vue.

Très mauvaise surprise. Une femme s'est rendue au commissariat de Thonon-les-Bains le week-end du 27 et 28 avril pour porter plainte contre son mari, qu'elle accusait de violences conjugales.

Mais alors même qu'elle portait plainte, son mari a fait irruption dans le commissariat.

Selon le Dauphiné Libéré, ce dernier cherchait sa femme. Il a immédiatement été interpellé et placé en garde à vue.

A voir aussi: 130 féminicides en 2017, déjà 30 en 2019: vers une année noire?

Le suspect faisait déjà l'objet de trois fiches de recherche d'après la police, et cela en plus de la plainte fraichement déposée par sa femme.

En France chaque année, environ 219.000 femmes sont victimes de violences physiques ou sexuelles commises par leur conjoint ou ex-conjoint.

En 2017, pas moins de 130 femmes ont été tuées sous les coups. Et l'année 2019 s'annonce dramatique: au 3 mars dernier, une trentième femme succombait sous les coups. Il s'agissait de Julie Douib, résidente à L'Ile Rousse en Corse cette mère de famille a été tuée par balle par son ex-mari contre qui elle avait déjà porté plainte.

A lire aussi:

Féminicides: "Chaque année, l'équivalent de la tuerie du 13-Novembre" (mère d'une victime)

Val-d'Oise: une femme battue sauvée grâce à un SOS lancé par la fenêtre

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une femme a croisé son mari au commissariat de Thonon-les-Bains alors qu'elle portait plainte contre lui pour des violences conjugales.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-