Il se braque une arme qu'il pensait déchargée sur la tempe, tire et se tue

Il se braque une arme qu'il pensait déchargée sur la tempe, tire et se tue

Publié le 23/08/2018 à 09:49 - Mise à jour à 09:50
© GERARD JULIEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un jeune homme s'st tué samedi en Gironde en se tirant une balle dans la tempe. Selon les premières investigations, il a agi en pensant que l'arme n'était pas chargée.

C'est un tragique jeu macabre qui s'est déroulé dans le huis-clos d'un garage de Floirac en Gironde. Un jeune homme de 21 ans a succombé à ses blessures après avoir reçu une balle dans la tête samedi 18 au soir. C'est lui-même qui aurait tiré le coup feu avec l'arme qu'il pensait déchargée.

Les faits se sont déroulés devant trois amis de la vicitme dont une mineure de 17 ans. "Tous se trouvaient dans un garage de Floirac, quand la victime aurait de son propre chef braqué l'arme sur sa tempe faisant mine de tirer, sans savoir que celle-ci était effectivement chargée", précise France Bleu Gironde.

Voir - Il tire une balle dans la tête de son fils pour "mettre fin à une altercation"

Les témoins, pris de panique, ont déposé la vicitme en voiture à la polyclinique de Lormont dans un état grave avant de prendre la fuite. Malgré les efforts du corps médical pour la sauver, le jeune homme a succombé à ses blessures dimanche 19.

Les trois jeunes, dont le propriétaire de l'arme, ont finalement été retrouvés par les forces de l'ordre qui les ont interpellés et placés en garde à vue. Le détenteur de l'arme à feu, probablement un revolver, a été mis en examen pour homicide involontaire. Une information a également été ouverte contre une mineure de 17 ans et deux majeurs pour modification de scène de crime ou de délit. Deux d'entre eux ont été placés sous contrôle judiciaire, le 3e déjà sous le coup d'une condamnation pour détention de stupéfiants, a été incarcéré.

Un policier, qui est intervenu dans cette affaire, est sous le coup d'une enquête de l'IGPN, pour s'être réjoui de la mort du jeune homme sur les réseaux sociaux. Il avait estimé "qu'on pouvait débrancher" les machines maintenant en vie la victime car "il va nous coûter cher ce con". Des propos choquants rapportés par un internaute au commissariat de Cenon mardi 22, provoquant l'ouverture d'une enquête. La personne qui a rapporté les propos aux forces de l'ordre subit depuis des menaces sur les réseaux sociaux.

Lire aussi:

Seine-et-Marne: un chef d'entreprise retrouvé mort dans son camion, une balle dans la tête

Loire-Atlantique: un CRS se suicide d'une balle dans la tête

Il se tire une balle dans la tête devant sa compagne en rentrant d'une soirée en club libertin

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un jeune homme s'st tué samedi en Gironde en se tirant une balle dans la tempe.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-