Ils avaient violé à mort leur victime à coups de bouteille, 30 et 18 ans de prison

Ils avaient violé à mort leur victime à coups de bouteille, 30 et 18 ans de prison

Publié le 21/03/2018 à 20:14 - Mise à jour à 20:17
© DAMIEN MEYER / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Ils ont fait subir une nuit de tortures à leur victime, une mère de famille de 44 ans, qui mourra d'une hémorragie après avoir été violée à coups de bouteille. Jean-Michel Colson, un quinquagénaire récidiviste, et Damien Gatine, un retardé mental, ont été condamnés à de lourdes peines.

Les deux accusés ont été condamnés à de lourdes peines. Et la lecture de ce que les deux hommes ont fait subir à Séverine Gentil pourrait donner la nausée tant les faits sordides laissent imaginer le calvaire de cette mère de famille violée à mort à Sedan (Ardennes).

Les faits remontent à juin 2015. La malheureuse femme est âgée de 44 ans. Jean-Michel Colson, 50 ans aujourd'hui, et Damien Gatine, 28 ans et retardé mental, vont lui faire subir une huit d'horreur. Les deux hommes la violentent. Puis Jean-Michel Colson lui enfonce brutalement dans les vagin des bouteilles de bière en verre pendant que son jeune complice maintient la victime en plein supplice.

La pénétration sera tellement brutale qu'elle déclenchera une hémorragie qui sera mortelle pour la malheureuse. Les deux violeurs abandonnent le cadavre de leur victime à l'arrière d'une voiture qu'ils laissent sur une place du centre-ville de Sedan.

Lire aussi: Père violeur, pédophilie, inceste et avortement: procès de l'horreur devant la cour d'assises de Limoges

Les deux pervers n'ont pas eu le même comportement au procès. Damien Gatine a semblé esquisser des remords sincères. Il a reconnu ses responsabilités lors du procès, et a présenté des excuses et des condoléances à la famille de la victime. Il a finalement écopé de 18 ans de prison ferme.

La peine a été bien plus lourde pour celui qui semblait être le meneur, Jean-Michel Colson. En plus d'avoir commis le geste mortel, le quinquagénaire a eu une attitude terrifiante de déni au cours des audiences. Pour expliquer la présence massive de sang sur la victime aux organes génitaux ravagés par les coups de bouteille l'accusé fournira une explication toute simple: "Elle avait ses règles". Et lorsque la parole lui sera donné une dernière fois, il tentera une dernière défense. "Je n'ai pas donné de coups de poings" essaiera-t-il d'articuler. Il a été condamné à 30 ans de prison.

L'homme n'était d'ailleurs pas un inconnu: il avait déjà été condamné en 2005 pour des faits similaires. Il avait été reconnu coupable d'avoir violé sa voisine lui occasionnant des fractures et une hémorragie cérébrale l'ayant laissée dans le coma.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Leur victime est morte d'une hémorragie après avoir été violée avec des bouteilles de bière.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-