Incendie du Fouquet's: une nouvelle vidéo contredit la thèse de la grenade lacrymogène

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 19 mars 2019 - 13:47
Image
Le restaurant Fouquet's au Champs-Elysées, détérioré lors de la manifestation des "gilets jaunes" le 16 mars 2019
Crédits
© Thomas SAMSON / AFP
Le premier départ de feu au Fouquet's n'aurait pas été causé par une grenade lacrymogène.
© Thomas SAMSON / AFP

La rumeur voulant que l'incendie du Fouquet's, survenu durant l'acte 18 des Gilets jaunes, ait été provoqué par les forces de l'ordre via une grenade lacrymogène a circulé depuis samedi 16. D'autres images montrant le début du sinistre évoquent plutôt un fumigène lancé par un manifestant.

Plusieurs vidéos et témoignages en ligne ont pointé depuis samedi la responsabilité des forces de l'ordre dans l'incendie du Fouquet's. Selon ces affirmations, c'est une grenade lacrymogène qui aurait provoqué le premier départ de feu au niveau du auvent. Mais cette théorie est mise à mal par une nouvelle vidéo.

Sur les images diffusées dès samedi, on pouvait bien voir plusieurs grenades lacrymogène sur la toile en feu, alors que les policiers avaient repris le secteur aux Gilets jaunes. Mais puisque l'incendie est alors déjà déclaré, le lien de cause à effet n'est pas certain.

Une autre vidéo mise en ligne depuis montre l'arrivée d'un premier projectile incandescent au moment ou le auvent du Fouquet's est encore intact et que le célèbre restaurant est entouré par les manifestants. Il tombe à l'endroit où l'on peut ensuite constater le départ de feu. Le projectile en question évoque bien plus une torche fumigène ou un feu de bengale qu'une grenade lacrymogène. Par ailleurs, l'objet ne semble pas venir de l'endroit où se trouvent les forces de l'ordre, à plusieurs dizaines de mètres de là.

D'autres images montrent enfin des individus masqués ramasser des grenades lacrymogène pour les jeter sur le auvent alors que celui-ci a déjà commencé à brûler. D'autres semblent bel et bien avoir atterri là après avoir été jetées par les forces de l'ordre.

Autant d'éléments qui ne permettent pas d'établir le déroulement exact des dégradations ni bien sûr de pointer avec certitude des responsables. Il semble cependant clair que ce n'est pas une grenade lacrymogène lancée par les forces de l'ordre qui a provoqué le premier départ de feu.

Lire aussi:

Répression des Gilets jaunes: le gouvernement prêt à assumer des blessés graves?

Le domicile d'Eric Drouet vandalisé, le Gilet jaune porte plainte

Face aux intellectuels, Macron ferme sur les "gilets jaunes" et ses réformes

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don