Inceste : la parole se libère sur les réseaux sociaux grâce au hashtag #MeTooInceste

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 18 janvier 2021 - 12:58
Image
Le ministère en charge de l'Enfance veut faire reculer toutes les formes de violences au sein de la
Crédits
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives
Les victimes d'inceste prennent la parole sur Twitter
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives
« De 4 à 14 ans par un membre de ma fratrie », « Mon père. De mémoire de mes 6 à 12 ans. J’ai fini par réussir à parler… », « J’avais 13 ans, lui 26. C’était mon oncle. Officier dans la marine »… 
 
Depuis ce week-end, les témoignages de victimes d’inceste affluent par milliers sous le hashtag #MeTooInceste. A l’image de ce qui s’était passé il y a trois ans avec la naissance du mouvement MeToo, la parole semble se libérer.
 
Quand les révélations sur le producteur américain Harvey Weinstein avaient ouvert la porte à des millions de témoignages sur les violences sexistes et sexuelles dont les femmes sont victimes, le lancement de #MeTooInceste fait suite à la publication du livre de Camille Kouchner, « La familia Grande » et à la mise en cause du politologue Olivier Duhamel. 
 
Un sondage Ipsos réalisé en novembre pour l’association Face à l’Inceste a révélé que 10% des Français déclarent avoir été victimes d’agressions sexuelles dans leur enfance, dont 80% au sein du cercle familial.
 
Plus que les chiffres, ce sont aujourd’hui les mots, par tous ces témoignages, qui brisent le silence, rendent ce sujet tabou bien concret et forcent à regarder la réalité en face.
 
 
Réactions dans l’exécutif 
 
Face à l’onde de choc, Marlène Schiappa s’empare sans surprise du sujet. La ministre déléguée chargée de la Citoyenneté a plaidé sur LCI pour un renforcement de l’arsenal juridique, et pour la transformation en proposition de loi du rapport rendu en novembre par la députée LREM Alexandra Louis. Cette dernière propose notamment de poser le principe de l’interdiction de rapports sexuels entre un mineur de moins de 15 ans et un majeur.
 
Mais le membre du gouvernement en charge de ces questions est en réalité Adrien Taquet, le secrétaire d’Etat chargé de l’Enfance et des familles. Il a, lui aussi, réagi ce week-end sur Twitter, rappelant le Plan de lutte contre les violences faites aux enfants.
 

À LIRE AUSSI

Image
la Familia Grande de Camille Kouchner
Inceste, la société française prête à évoluer après les accusations de Camille Kouchner ?
Les accusations portées par Camille Kouchner à l’égard de son beau-père, Olivier Duhamel, suscitent une prise de conscience de la gravité mais aussi de « l’impunité »,...
15 janvier 2021 - 08:30
Société
Image
Frédéric Mion, le directeur de Sciences Po
Inceste : le directeur de Sciences Po savait mais n’a rien dit, ni fait !
Le directeur de Sciences po est mis face à ses mensonges et doit admettre qu’il savait les graves accusations d’inceste portées contre Olivier Duhamel. La publication ...
08 janvier 2021 - 10:32
Politique