La France versera 6,5 millions à Abdelkader Ghedir, handicapé après une interpellation

La France versera 6,5 millions à Abdelkader Ghedir, handicapé après une interpellation

Publié le 31/05/2018 à 11:56 - Mise à jour à 12:29
©Thomas Samson/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un soir de novembre 2004, Abdelkader Ghedir est interpellé par des hommes de la Suge, le service de sécurité de la SNCF, qui le soupçonnent de vandalisme. Il finira dans le coma et sera handicapé à vie. La France a été reconnue responsable par la Cour européenne des droits de l'homme.

Quatorze ans de procédure et une condamnation devenue définitive de la France à devoir payer une amende record. Abdelkader Ghedir, 35 ans, et ses proches recevront 6,5 millions d'euros suite aux dérapages lors de l'arrestation du jeune homme en 2004. Des faits qui se sont soldés par une hospitalisation, dans le coma, et un handicap définitif.

Les faits remontent au 30 novembre 2004. Ce soir-là, aux environs de 20h, des agents de la Suge (le service de sécurité de la SNCF) interviennent pour appréhender des individus jetant des pierres sur un train en gare de Villeparisis-Mitry-le-Neuf en Seine-et-Marne. Pensant reconnaître Abdelkader Ghedir comme l'un des auteurs, ils se jettent sur lui. Et après? Les détails restent peu clairs, les avocats du jeune homme affirmant qu'il a été mis à terre et a reçu un coup de genou dans la tête avant d'être placé en garde à vue au commissariat de Mitry-Mory. C'est là que sa condition va se dégrader et qu'il sera hospitalisé dans le coma, ne se réveillant que plusieurs semaines plus tard.

Une procédure pénale est lancée et trois hommes de la Suge seront mis en examen (l'un sera même placé en détention provisoire). Ils nient avoir frappé la victime. Les éléments manqueront et les témoignages s'avèreront contradictoires. Conséquence: le juge d'instruction prononcera un non-lieu (confirmé en appel et en cassation). Mais une procédure de dédommagements a aussi été lancée dans le même temps, et c'est elle qui a fini par aboutir.

Lire aussi - Affaire Théo: la thèse du viol remise en cause?

En 2015, la Cour européenne des droits de l'homme (voir ici) reconnaît la responsabilité des autorités françaises et laisse la responsabilité aux deux parties de se mettre d'accord sur un montant d'indemnisation. Elles n'y parviendront pas, une nouvelle procédure est alors lancé pour que la CEDH tranche. Elle a tranché pour 6,5 millions d'euros, un chiffre devenu définitif le 15 mai, pour couvrir le préjudice pour le trentenaire qui vit une partie du temps en institut spécialisé et ne se déplace qu'en fauteuil roulant, totalement dépendant. L'Etat dispose d'un délai de trois mois pour s'acquitter de la somme.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La CEDH a reconnu la responsabilité de la France dans cette interpellation qui a dégénéré.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-