Le ministère rappelle à l’ordre une entreprise voulant imposer le passe sanitaire pour ses salariés

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 09 septembre 2021 - 12:32
Image
Contrôle de pass sanitaire
Crédits
AFP
Le passe sanitaire est vérifié à l'entrée des lieux publics
AFP

L’agence de communication de l’entreprise Bluelinea a informé les journalistes que Laurent Vasseur, le président de Bluelinea, avait décidé de rendre obligatoire le passe sanitaire à partir du 30 septembre « pour pouvoir entrer dans les bureaux de l’entreprise. Aucun test PCR ni antigénique ne sera pris en charge par l’entreprise. Le contrat de travail des salariés sans passe sanitaire sera suspendu ». L’entreprise Bluelinea est spécialisée dans la téléassistance auprès des personnes âgées.

Le président du directoire de Bluelinea s’est justifié auprès de nos confrères du Point en expliquant qu’ « un tiers des salariés travaillent à distance, mais les deux tiers interviennent sur site, dans les Ehpad et chez les gens. Ils équipent les personnes âgées de boutons d’appel ou de détecteurs de chute. C’est donc un contexte compliqué, qui nous a amenés à prendre cette décision. »

Une décision qui ne sied pas au ministère du Travail. Ce dernier a indiqué qu’il avait informé l’entreprise qu’elle était « dans l'illégalité ». La ministre du Travail, Élisabeth Borne, a expliqué à la presse, que « les services du ministère ont pris contact avec l'entreprise pour l'avertir qu'elle ne pouvait procéder ainsi ». Le ministère du Travail a précisé que « la loi du 5 août est très claire sur le périmètre d'application du passe sanitaire et des sanctions (un an d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende) sont prévues pour les employeurs qui ne la respecteraient pas. En aucun cas l'entreprise ne peut suspendre ses salariés à ce motif. »

Actuellement, selon les données fournies par Laurent Vasseur au magazine Le Point, 85 % des salariés de l’entreprise sont déjà vaccinés. Une quinzaine de salariés n'est pas en possession d’un passe sanitaire.

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don