Les grillages anti-SDF des bancs d'Angoulême retirés provisoirement

Les grillages anti-SDF des bancs d'Angoulême retirés provisoirement

Publié le 26/12/2014 à 09:05 - Mise à jour à 14:14
©Capture d'écran i>télé
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

La mairie d'Angoulême a fait retirer dans la nuit de jeudi 25 à vendredi 26 les grillages anti-SDF qu'elle avait fait poser mercredi autour de bancs publics. Une décision qui officiellement est sans rapport avec la polémique que cette installation a suscitée.

C'était la nuit après Noël, et des employés municipaux de la ville d'Angoulême (Charente) s'empressaient de démonter des grillages entourant des bancs publics. Miracle des fêtes, réaction à la polémique ou simple mesure de sécurité, la mairie d'Angoulême a décidé dans la nuit de jeudi à vendredi de retirer les grillages qui entouraient quelques bancs publics dans le centre-ville. Des protections qui avaient été érigées à la veille de Noël pour éviter, selon la municipalité, la présence devant une galerie marchande de la ville de SDF alcoolisés et les échauffourées qui parfois s'en suivaient.

En pleine période des fêtes, la décision avait choqué une partie de l'opinion publique et les associations d'aide aux sans-abris qui y voyaient une nouvelle forme d'exclusion. Quelques personnes avaient, dans la journée de jeudi 25, accroché des messages d'indignation sur ces grillages de la discorde. D'autres riverains applaudissaient cette décision.

La municipalité avait expliqué avoir pris cette décision en concertation avec les commerçants du secteur et en tenant compte des doléances des riverains. Elle a ajouté que la concomitance entre l'installation de ces cages et les fêtes de Noël était "fortuite".

Mais ce vendredi, les neuf grillages avaient été retirés. Officiellement, la mairie n'a pas plié face à la polémique. La suppression des installations a été décidée après que des jeunes aient escaladés les cages. Elles seront donc réinstallées mais pourraient être agrémentés de galets ou de verdure.

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les bancs anti-SDF d'Angoulême avaient déclenché la polémique jeudi 25 décembre.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-