Marché de Noël sur les Champs-Elysées: Marcel Campion s'en prend à Anne Hidalgo et annonce un recours en justice (vidéo)

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Marché de Noël sur les Champs-Elysées: Marcel Campion s'en prend à Anne Hidalgo et annonce un recours en justice (vidéo)

Publié le 07/11/2017 à 12:59 - Mise à jour à 13:05
© BERTRAND GUAY / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Invité de CNews ce mardi matin, Marcel Campion s'en est violemment pris à Anne Hidalgo suite à la décision de la maire de supprimer certaines fêtes foraines à Paris dont le marché de Noël sur les Champs-Elysées. Il a annoncé qu'il allait déposer un recours en justice.

Pour protester contre la suppression de certaines fêtes foraines à Paris, dont le marché de Noël sur les Champs-Elysées, les forains ont une nouvelle fois mené une opération escargot dans la capitale ce mardi 7 au matin. Une action qui a, pour la deuxième journée consécutive, perturbé la circulation en Ile-de-France.

A cette occasion, Marcel Campion, promoteur des fêtes foraines parisiennes, était l'invité de Jean-Pierre Elkabbach dans La Matinale sur CNews ce mardi. Et ce dernier n'a pas hésité à donner son point de vue concernant le bras de fer qui oppose les forains à la mairie de Paris. "Anne Hidalgo est dérangée mentalement", a-t-il notamment déclaré expliquant ne pas comprendre la raison pour laquelle elle ne souhaite pas d'un "marché de Noël avec 15 millions de visiteurs". L'homme de 77 ans va donc déposer dans la journée un référé contre la décision du Conseil de Paris devant le tribunal administratif.

Mais le septuagénaire n'était pas le seul invité du programme. Lors de cette émission matinale, ce dernier a débattu avec Jean-François Martins, adjoint au tourisme. "C’est une décision politique, juridique et légitime du Conseil de Paris, on ne reviendra pas dessus. Rien n’interdit à monsieur Campion de répondre à l’appel d’offres", a-t-il indiqué mettant en cause la qualité des produits vendus.

Un marché "décevant pour les Parisiens et les touristes" surtout lorsqu'ils se voient proposer "comme symbole de la gastronomie parisienne le churro à 15 euros et des babioles hors de prix fabriquées en Chine". 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Pour Marcel Campion, Anne Hidalgo "est dérangée mentalement".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-