Meurtre de Kévin à Mourmelon: la suspecte libérée pour vice de procédure

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 14 juin 2019 - 20:44
Image
Obsèques de Kevin Chavatte, 17 ans à Mourmelon-le-Grand, le 8 juin 2018
Crédits
© FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
La jeune fille mise en examen pour l'assassinat de Kevin à Mourmelon-le-Grand a été remise en liberté.
© FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

La jeune fille mise en examen pour l'assassinat de Kevin, 17 ans, le 2 juin 2018 dans un parc à Mourmelon-le-Grand et placée en détention provisoire a été remise en liberté jeudi sous contrôle judiciaire en raison d'une violation des droits de la défense.

 

L'erreur de l'institution judiciaire réveille la douleur de la famille de la victime. La jeune femme, Océane P., soupçonnée d’avoir commandité, avec un complice, l’assassinat en 2018 de Kévin, 17 ans, adolescent à Mourmelon-le-Grand (Marne), a été libérée jeudi en raison d’un vice de procédure. Elle se trouve sous contrôle judiciaire.

La jeune femme avait été placée en détention provisoire tout comme l'auteur présumé des coups mortels il y a quasiment un an jour pour jour. Après douze mois d'emprisonnement, cette détention peut être prolongée pour six mois. Il faut pour cela qu'un juge des libertés et de la détention entende le détenu et son avocat. 

"Nous avions l'obligation de transmettre le dossier complet à l'avocat de Melle O., ou de le mettre à sa disposition à la maison d'arrêt lors de l'audience, en visio-conférence, pour le renouvellement de sa détention provisoire. Nous n'avons fait ni l'un ni l'autre", a expliqué le procureur de la République de Reims, Matthieu Bourrette.

Lire aussi – Mourmelon: un millier de personnes aux obsèques de Kevin, 17 ans, assassiné

"J’ai assuré à la famille de Kévin que nous ferons en sorte que ce dossier se clôture rapidement sans rien bâcler pour la fin 2019" a-t-il poursuivi, assurant que la décision de la chambre de l’instruction de libérer la suspecte "n’a pas de conséquence sur le fond du dossier".

La nouvelle a bouleversé la famille de Kévin. "Elle va pouvoir fêter la fête des pères dimanche, nous on ira au cimetière. Voilà l'état d'esprit dans lequel on est. Merci la justice, merci la greffière, merci le juge d'instruction", a fait savoir sa mère, sous le choc à France 3.

Kévin C. avait été tué à coups de couteau le samedi 2 juin 2018, dans le parc du Bois des Sœurs à Mourmelon-le-Grand, alors qu'il se promenait avec une jeune fille de son âge, présentée dans un premier temps comme sa petite amie. L'adolescente, Océane P., avait décrit l'agresseur comme "basané" et âgé entre 25 et 30 ans. Mais il s'agissait d'un faux témoignage. Un jeune homme de 17 ans, Adrien P., ne correspondant pas la description de la jeune fille, avait été placé en garde à vue le 4 juin.

Devant les enquêteurs, il avait finalement avoué les faits, expliquant que tout avait été prémédité avec la jeune fille dont il était l'un des soupirants.

Voir:

Affaire Kévin (Mourmelon): qui est Océane P. soupçonnée d'avoir commandité le meurtre?

Meurtre de Kévin à Mourmelon: la famille de l'adolescent est "brisée" (avocate)

A Mourmelon après l'assassinat de Kévin, 17 ans, l'ambivalent trio reste un mystère

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don