MH370: vers une "suspension" des recherches et toujours pas de réponse

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

MH370: vers une "suspension" des recherches et toujours pas de réponse

Publié le 22/07/2016 à 12:36 - Mise à jour à 12:38
©Edgar Su/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les espoirs de retrouver un jour l'épave du vol MH370 s'amenuisent en même temps que la zone de recherches encore inexplorée. Une fois celle-ci entièrement couverte, les recherches seront "suspendues", ont annoncé vendredi les ministres des pays engagés. Une annonce qui fait craindre aux familles des victimes un abandon pur et simple, alors que le mystère sur le crash du 8 mars 2014 reste entier.

Les ministres de trois pays engagés dans les recherches de l'avion de Malaysia Airlines (vol MH 370) disparu il y a plus de deux ans ont annoncé ce vendredi 22 que les espoirs de le retrouver s'amenuisaient et que les recherches seraient bientôt suspendues, à moins d'un rebondissement.

Le Boeing 777 de la compagnie aérienne malaisienne s'était volatilisé le 8 mars 2014 avec 239 personnes à bord, peu après son décollage de Kuala Lumpur à destination de Pékin, et se serait abîmé dans l'océan Indien. Cette disparition est l'un des plus grands mystères de l'histoire de l'aviation civile.

Les opérations de recherches dirigées par l'Australie -les plus importantes et les plus chères de l'histoire- sont concentrées dans les profondeurs de l'océan Indien sur une vaste zone de 120.000 kilomètres carrés, l'équivalent de trois fois la superficie de la Suisse.

"Avec moins de 10.000 kilomètres carrés restant à explorer dans la zone de recherches hautement prioritaire, les ministres reconnaissent qu'en dépit des meilleurs efforts de tous ceux qui sont engagés, la probabilité de retrouver l'appareil s'amenuise", ont déclaré les ministres des Transports de la Malaisie, l'Australie et la Chine, trois pays engagés dans les opérations, à l'issue d'une réunion à Putrajaya, capitale administrative de la Malaisie.

A moins d'une "nouvelle preuve crédible" d'ici la fin des opérations en cours, les recherches seront "suspendues" jusqu'à ce qu'une nouvelle information solide menant à un lieu de crash émerge, ont ajouté les trois ministres, le Malaisien Liow Tiong Lai, l'Australien Darren Chester et le Chinois Yang Chuantang, dans un communiqué.

L'Australie, la Malaisie et la Chine, trois des quatre pays ayant perdu le plus de ressortissants dans cette disparition, avaient déjà convenu de mettre fin à la campagne une fois que l'ensemble de la zone de recherche aurait été parcourue, si aucun indice n'était découvert. Cependant, "la suspension ne signifie pas la fin des opérations de recherches. Les ministres ont répété que l'aspiration à localiser le MH370 n'a pas été abandonnée", selon le communiqué.

L'utilisation du verbe "suspendre" les recherches s'apparente néanmoins à une précaution de langage visant à ménager les familles de victimes qui espèrent que les opérations se poursuivront tant que l'épave ne sera pas retrouvée.

Jeudi, le collectif de familles de victimes Voice370 avait ainsi appelé les autorités à "ne pas abandonner les recherches". Nombre de proches de victimes dévastés par cette disparition accusent la compagnie aérienne et le gouvernement malaisiens de cacher des informations sur ce drame et de les traiter sans ménagement, ce que les intéressés contestent.

Un fragment d'aile retrouvé en juillet dernier sur l'île française de La Réunion, dans l'océan Indien, et appartenant selon les autorités malaisiennes et la justice française au Boeing 777 de Malaysia Arlines, est la seule preuve que l'avion s'est écrasé. Mais cet élément n'a apporté aucune réponse sur les circonstances de la disparition. Quatre autres fragments découverts en Afrique du Sud, au Mozambique et à Maurice, dans l'océan Indien, ont été identifiés avec une "quasi certitude" comme provenant de l'appareil.

Et le 1er juillet, l'Organisation de l'aviation civile tanzanienne (TCAA) avait annoncé que des pêcheurs de Zanzibar avaient trouvé et remis aux autorités tanzaniennes une partie d'une aile d'avion qui sera analysée afin de déterminer si elle appartient à l'avion qui assurait le vol MH370.

Les spéculations pour expliquer cette disparition demeurent principalement concentrées autour d'une défaillance mécanique ou structurelle, une prise d'otage ou un acte terroriste, mais rien n'est jusqu'ici venu étayer l'un ou l'autre scénario. Le mystère a également alimenté une kyrielle de théories du complot.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Plus de deux après la disparition des 239 passagers du vol MH370, les circonstances du drame reste un mystère.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-