Moiselles: un policier municipal lynché devant sa femme et son fils

Moiselles: un policier municipal lynché devant sa femme et son fils

Publié le 24/09/2018 à 09:21 - Mise à jour à 09:38
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un policier municipal a été roué de coups samedi à Moiselles dans le Val-d'Oise par un groupe d'individus. Son tort? Avoir filmé un cortège de mariage.

Les faits, d'une extrême violence, se sont déroulés devant la famille de la victime. Un policier municipal de Moiselles dans le Val-d'Oise a été roué de coups par un groupe d'individus alors qu'il filmait un cortège de mariage, samedi 22. Son épouse et sa belle-sœur ont également été violentées.

Le drame a eu lieu en fin d'après-midi au niveau de la rue de Paris selon le journal Le Parisien. Une trentaine de véhicules qui composaient un cortège de mariage traversent la petite ville. "Je ne comprenais pas pourquoi la rue était bloquée. Des gens klaxonnaient. Je suis sorti de chez moi, j’avais mon téléphone à la main, j’ai commencé à filmer en cas de problème. Un des conducteurs m’a demandé pourquoi je prenais les plaques d’immatriculation. Je n’ai pas eu le temps de répondre, j’ai reçu un coup de pied par une personne puis une salve de coups par un groupe", a témoigné la victime.

Lire aussi - Paris: il agresse à coups de cric la policière venue l'aider après un accident mortel

Une passante a cru bon de souligner la qualité de policier de la victime pour faire cesser les violences mais cela n'a eu pour effet que de faire redoubler les coups portés par les agresseurs. Tentant de s'interposer, la femme et la belle-sœur du policier ont également reçu des coups. L'agent municipal n'a dû son salut qu'à l'intervention courageuse d'un patron de bar et d'un client. "Ils ont aussi été agressés. Sans eux, j’aurai été anéanti, ces deux personnes sont des héros", a souligné la victime.

Cette dernière a ensuite été prise en charge par les secours et transférée à l'hôpital d'Eaubonne. "Ce qui s’est passé est grave. Ils auraient pu me tuer. Je suis aussi inquiet pour ma femme et mon fils qui a tout vu, ça s’est déroulé à 20 mètres de chez moi", a témoigné dimanche matin le policier.

Un premier suspect, âgé de 28 ans et qui aurait porté le premier coup, a été interpellé et confronté à sa victime. "C’est consternant. Je ne compte pas en rester là. Nous allons déposer plainte et nous constituer partie civile. Je ferai tout pour que cette affaire n’en reste pas là. Il faut une peine exemplaire. Je vais saisir le ministre de l’Intérieur et de la Justice", a fait savoir de son côté la maire de la ville.

Voir:

Vannes: les images de l'agression violente de plusieurs policiers (vidéo)

Pau: la police refuse d'enregistrer la plainte d'un SDF violemment agressé

Agression d'un couple de policiers: prison ferme pour deux frères

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le policier n'était pas en service lorsqu'il a été violenté.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-