Mort de Maëlys: Nordahl Lelandais aurait avoué avoir violé la fillette

Mort de Maëlys: Nordahl Lelandais aurait avoué avoir violé la fillette

Publié le 26/08/2019 à 17:48 - Mise à jour à 20:31
©Capture d'écran Facebook
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

L'instruction sur la mort de la petite Maëlys de Araujo est sur le point d'être clôturée. Le procès n'est pas attendu avant le printemps 2020. De nouveaux éléments viennent de survenir et pourraient influer sur la peine encourue par Nordahl Lelandais: il aurait confié à un codétenu avoir violé la fillette.

Voilà deux ans, jour pour jour, que la petite Maëlys de Araujo a été enlevée lors d'une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère) et tuée par Nordahl Lelandais. L'instruction devrait être clôturée cet automne avant que le procès au printemps 2020 ne dépeigne la personnalité de son meurtrier, qui a avoué, et qu'une peine de prison soit prononcée.

Mais quelle peine exactement? De nouveaux éléments révélés par Le Parisien pourraient conduire la justice à appliquer la perpétuité réelle.

Fin 2018, un codétenu de Nordahl Lelandais à la prison de Saint-Quentin-Fallavier a répété à l'administration pénitentiaire certains propos que l'ancien militaire de 37 ans lui aurait confiés dans le secret de leur cellule.

Il aurait donné des détails et expliqué comment il avait violé la fillette avant de la frapper à mort. Il aurait aussi avoué avoir tué Arthur Noyer parce que ce dernier lui aurait refusé une faveur sexuelle.

Lire aussi: Une cousine mineure de Nordahl Lelandais l'accuse d'attouchements sexuels en marge d'un enterrement

Nordahl Lelandais, qui avait reconnu avoir tué Maëlys en la giflant trop fort parce qu'elle se débattait, a nié en bloc. Tout au long de l'enquête, il a toujours tenu le même discours, assurant n'avoir jamais abusé sexuellement de sa jeune victime.

L'autopsie du corps, retrouvé six mois après sa disparition, n'a jamais pu confirmer ou infirmer les soupçons de viol.

Malgré tout, ces nouveaux éléments pourraient pousser les juges d'instruction en charge de l'affaire à renvoyer Nordahl Lelandais aux assises pour "meurtre d'une mineure de moins de 15 ans précédé de viol". Dans ce cas-là, il pourrait encourir la perpétuité réelle, sans remise de peine possible.

Les confessions de ce codétenu pourraient être jugés crédibles car, comme le précise Le Parisien, au moment où il a parlé à l'administration pénitentiaire il se savait déjà "libérable en avril 2019 et (n'avait) rien à gagner sur le plan judiciaire".

Voir aussi:

La famille de Nordahl Lelandais veut changer de nom

Affaire Maëlys: comment Nordahl Lelandais s'est invité au mariage (vidéo)

Nordahl Lelandais: serial killer ou pervers sexuel? Les révélations de l'expertise psychiatrique

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Nordahl Lelandais, qui a reconnu avoir tué la petite Maëlys, aurait aussi confié à un codétenu qu'il l'avait violée.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-