Naomi Musenga est morte d'une intoxication au paracétamol

Naomi Musenga est morte d'une intoxication au paracétamol

Publié le 12/07/2018 à 07:29 - Mise à jour à 07:31
© FREDERICK FLORIN / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Naomi Musenga, la jeune femme de 22 ans décédée en décembre dernier, après avoir été moquée par une opératrice du Samu, a succombé à une intoxication au paracétamol, due à une automédication prolongée. Le procureur de Strasbourg, qui a révélé les causes de la mort, a aussi annoncé qu'il allait ouvrir une information judiciaire contre X.

Les parents de Naomi Musenga ont été entendus. Suite à la mort de leur fille de 22 ans, fin décembre 2017, alors qu'elle avait appelé le Samu en étant à l'agonie et qu'on s'était moqué d'elle au téléphone, entraînant un retard fatal dans l'intervention des secours, le procureur de Strasbourg a annoncé mercredi 11 qu'il allait ouvrir une information judiciaire.

Information judiciaire qui concernera des faits de "non-assistance à personne en péril contre l’opératrice du centre des appels d’urgence et tous autres, ainsi que du chef d’homicide involontaire contre X". Et ce conformément au souhait de la famille de la victime, qui attendait des réponses sur les circonstances exactes de sa mort.

Le procureur de Strasbourg a aussi révélé les éléments médicaux qui ont mené au décès de la jeune femme de 22 ans, qui était mère de famille.

Lire aussi: mort de Naomi Musenga - Buzyn ne veut "plus d'erreur de ce type" au Samu

Naomi Musenga a succombé à une intoxication au paracétamol, suite à une automédication prolongée sur plusieurs jours.

"La destruction évolutive des cellules de son foie a emporté défaillance de l'ensemble de ses organes conduisant rapidement à son décès", a souligné le procureur.

Le paracétamol, généralement commercialisé sous la forme de gélules ou cachets de Doliprane et Dafalgan, est l'un des médicaments les plus vendus et les plus utilisés en France.

Il peut soulager beaucoup de maux. Mais il peut donc aussi tuer si l'on ne respecte pas la posologie et que l'on en consomme à l'excès.

Pour rappel, la prise de paracétamol est limitée à 3g par jour, de manière espacée, pour une personne adulte. Il ne faut surtout pas les combiner avec une consommation d'alcool. Et il est impératif de consulter un médecin avant d'en prendre plusieurs jours, surtout si la personne malade a des antécédents médicaux particuliers.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le procureur de Strasbourg a annoncé mercredi que Naomi Musenga avait succombé à une intoxication au paracétamol.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-