Nice: il tue une caissière en pleine supérette avant de se suicider

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Nice: il tue une caissière en pleine supérette avant de se suicider

Publié le 29/01/2015 à 12:46 - Mise à jour à 14:43
©Twitter
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Pierre Plottu
-A +A

Des coups de feu dans une supérette de Nice, ce jeudi matin, ont fait une victime, une caissière. Selon les premiers éléments de l'enquête, l'employée du magasin a été tuée par son compagnon, qui s'est ensuite donné la mort. La thèse du crime passionnel serait privilégiée.

Il s'agirait d'un drame passionnel. Un homme a abattu de plusieurs coups de feu une caissière dans une supérette de Nice (Alpes-Maritimes), ce jeudi matin, avant de prendre la fuite. Il s'est ensuite suicidé quelques minutes plus tard.

Il est aux alentours de 10h, ce jeudi, lorsqu'un homme armé d'un fusil de chasse entre en trombe dans la petite supérette Spar de la rue Cassini, tout près du port de Nice. "Tout s'est passé très vite. Un homme est rentré, il a tiré puis est parti tout de suite", raconte un témoin de la scène au quotidien local Nice Matin.

Seule victime des coups de feu, une caissière de 45 ans, qui était à son poste, s'effondre, mortellement atteinte. Cette mère d'un enfant serait décédée sur place. Immédiatement, le tireur a pris la fuite, a priori à pied, en direction de la place Garibaldi. Il a ensuite rejoint la colline du Château, située au-dessus du port de la ville, où il s'est donné la mort en retournant son arme contre lui alors que les forces de l'ordre arrivaient sur place.

Selon les premiers éléments de l'enquête dévoilés par la Sécurité publique des Alpes-Maritimes, le tireur, âgé d'une cinquantaine d'années, était le compagnon de la victime. La police estime donc qu'il s'agit d'un crime passionnel.

Une information également relayée par Christian Estrosi, le maire de Nice. "Émotion rue Cassini dans le quartier du port suite à un drame passionnel. Je me suis rendu immédiatement sur place", a ainsi précisé l'ancien ministre de l'Industrie sur son compte Twitter.

 

Auteur(s): Pierre Plottu

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le maire de Nice, Christian Estrosi, s'est immédiatement rendu sur place.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-