Nice: ils se recueillaient depuis plusieurs mois devant une urne vide

Nice: ils se recueillaient depuis plusieurs mois devant une urne vide

Publié le 09/11/2017 à 16:48 - Mise à jour à 16:56
©Jean-François Gornet/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une famille niçoise a l'intention d'engager une procédure contre une entreprise de pompes funèbres pour n'avoir pas mis les cendres d'un de leurs proches dans l'urne devant laquelle elle se recueillait depuis plusieurs mois. Elles avaient été oubliées au crématorium.

Pendant plusieurs mois, les Lavittola se sont recueillis devant une urne sans savoir qu'elle était vide. C'est la nièce de la défunte, décédée à 84 ans le 30 décembre 2016, qui s'en est aperçue à la Toussaint, selon une information rapportée par Nice-Matin. Ce jour-là, elle s'est rendue au cimetière de Caucade pour saluer la mlémoire de celle qu'elle aimait tant.

Seulement voilà: ne se souvenant pas de son emplacement, elle a donc demandé au gardien de lui venir en aide. Mais en consultant son registre, il lui a indiqué, à sa grande surprise, qu'aucune femme du nom de Jeanne Lavittola ne se trouvait là. "Cette dame n'est pas ici, ses cendres ont été dispersées en mer", lui a-t-il dit. Choquée par cette nouvelle, la famille a mis du temps à réaliser, expliquant n'avoir jamais fait une telle demande. 

"Alertés par ma nièce, nous avons immédiatement appelé le crématorium de Nice pour obtenir des explications. On nous a alors assuré que les cendres n’avaient pas été dispersées en pleine mer, mais que l’employé de la société de pompes funèbres n’était tout simplement jamais venu les chercher", a expliqué au quotidien la fille de la défunte.

Finalement, les cendres de la victime ont pu être inhumées, jeudi 9, en toute intimité au cimetière où se trouvait l'urne vide. Mais la famille ne compte pas en rester là. Une avocate a été saisie. 

Toujours selon le quotidien local, la société de pompes funèbres incriminée a depuis été rachetée par le groupe OGF. Interrogé sur cette affaire, l'un des responsables a expliqué s'être saisi du dossier: "Ce type de comportement, même s’il relève de l’ancienne société, ne peut rester sans suite de la part de l’entreprise. Depuis que nous avons été alertés par la famille, un de mes collaborateurs les a rencontrés et je le ferai personnellement", a-t-il notamment expliqué.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'urne dans laquelle était censé se trouver la défunte était vide.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-