Nîmes: un responsable de la sécurité d'une discothèque ébouillanté et battu par des braqueurs

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Nîmes: un responsable de la sécurité d'une discothèque ébouillanté et battu par des braqueurs

Publié le 17/10/2017 à 11:01 - Mise à jour à 11:09
© Geoffroy Van der Hasselt / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Lundi soir à Nîmes dans le Gard, un homme a été ébouillanté et battu par des braqueurs qui s'étaient introduits chez lui. Ce responsable de la sécurité d'une boîte de nuit a été conduit à l'hôpital, ses jours ne sont pas en danger.

Un homme responsable de la sécurité d'une boîte de nuit a vécu une soirée d'horreur lundi 16 à Nîmes dans le Gard. Alors qu'il était chez lui avec sa femme et ses deux enfants, des malfrats cagoulés, gantés et armés de pistolets et de battes de baseball se sont introduits chez lui.

Ils ont alors exigé qu'il leur remette la recette du week-end de la discothèque. L'établissement est dirigé par le frère de la victime qui lui confie chaque lundi l'argent gagné en fin de semaine. Le mardi matin, l'argent doit être déposé à la banque. Les malfrats étaient donc certainement au courant de cette procédure.

Menacé, l'homme a donc remis 400 euros à ses cinq braqueurs mais la somme n'a pas semblé assez conséquente pour les agresseurs. Le groupe l'a alors frappé à coups de ceintures, poings et de battes pour qu'il leur dise où était la recette du week-end précédent.

Mais devant le mutisme de leur victime, les tortionnaires ont choisi d'employer les grands moyens et l'ont ébouillanté. L'homme n'a pourtant rien dit encore une fois. Ses agresseurs sont donc partis en emportant avec eux des bijoux et en prenant soin d'effacer toute trace de leur passage à l'aide de produits d'entretien, selon Le Parisien.

L'employé de la discothèque a ensuite été pris en charge par les secours qui l'ont conduit à l'hôpital où il est soigné. Sa vie n'est pas en danger. Le service régional de Montpellier a été chargé de l'enquête et de retrouver les malfaiteurs.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le service régional de Montpellier a été chargé de l'enquête.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-