Paris: plus de 200 squelettes retrouvés sous un Monoprix (VIDEO)

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Paris: plus de 200 squelettes retrouvés sous un Monoprix (VIDEO)

Publié le 28/02/2015 à 16:27 - Mise à jour le 01/03/2015 à 16:51
©Passion Leica/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): RT
-A +A

En fouillant sous le Monoprix Réaumur Sébastopol dans le 2ème arrondissement parisien, une équipe d'archéologues a découvert plus de 200 squelettes disposés dans des fosses communes. Le supermarché est situé sur les ruines du cimetière de l'hôpital de la Trinité, fondé au XIIe siècle et détruit à la fin du XVIIIe.

Alors qu'elle effectuait des fouilles préventives sous le Monoprix Réaumur Sébastopol, dans le 2ème arrondissement de Paris, dans le cadre du projet de réaménagement du supermarché, une équipe de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) a eu la surpise de découvrir plus de 200 squelettes disposés dans des fosses communes. Car le Monoprix Réaumur-Sébastopol occupe l'ancien immeuble Félix Potin, construit à l'emplacement du cimetière de l'hôpital de la Trinité, fondé au XIIe siècle et détruit à la fin du XVIIIe, rapporte l'Inrap dans un communiqué vendredi 27 février.

Quand le cimetière a été désaffecté, les restes des défunts avaient été transférés en partie aux Catacombes de Paris où ils se trouvent toujours. "Mais apparemment, le travail n'a pas été bien fait", explique l'archéologue Isabelle Abadie, qui dirige les fouilles. "C'est la première fois qu'un cimetière hospitalier est fouillé à Paris", rappelle-t-elle.

Pour l’heure, sur la zone de 100 m2 actuellement fouillée, huit fosses communes ont été découvertes. Sept d’entre elles comptent entre cinq et vingt individus, déposés sur deux à cinq niveaux. La huitième fosse est de loin la plus importante puisqu’elle contient plus de 150 squelettes, déposés sur plusieurs niveaux. "Mais il reste encore une autre couche en dessous", précise Isabelle Abadie.

"Ce qui est étonnant, c'est que les corps n'ont pas été jetés mais déposés avec soin, de façon organisée. Les individus, hommes, femmes, enfants, ont été placés 'tête-bêche', sans doute pour gagner de la place", ajoute-elle. Cela laisse à penser qu'il y a eu beaucoup de décès d'un coup. Reste à trouver la cause de cette +crise de mortalité+".  Car si Paris a été frappée par plusieurs épidémies de peste aux XIVe, XVe et XVIe siècles, la capitale a aussi connu la variole au XVIIe. 

Des prélèvements ADN sont en cours pour tenter de déterminer les causes de décès et d'établir d’éventuels liens génétiques entre les individus. Des datations au carbone-14 devraient également être réalisées pour "comprendre la chronologie des sépultures multiples", détaille le communiqué. Les archéologues ont notamment découvert quelques morceaux de céramique médiévale et de période plus récente. Les restes osseux seront étudiés sur un site de l'Inrap. A terme, l’Etat devra trouver un endroit pour enterrer les défunts.

Les archéologues ont jusqu’au 20 mars pour finir leurs fouilles afin de permettre au Monoprix de mener ses travaux.

(Voir ci-dessous le reportage de France-3 sur la découverte de l'Inrap): 

 

 

Auteur(s): RT

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des archéologues ont découvert plus de 200 squelettes sous le Monoprix Réaumur Sébastopol.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-