Poitiers: en prison, un détenu "ultra-violent" agresse des surveillants

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Poitiers: en prison, un détenu "ultra-violent" agresse des surveillants

Publié le 16/01/2019 à 10:10 - Mise à jour à 12:01
© PATRICK KOVARIK / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un détenu réputé "ultra-violent" a agressé cinq surveillants de la prison de Poitiers-Vivonne. La direction de l'établissement, où l'homme était placé en isolement, l'a annoncé mardi. Quatre surveillants ont été hospitalisés.

Nouvelle agression au centre pénitentiaire de Poitiers-Vivonne. Un détenu a violement frappé cinq surveillants, selon la direction de l'établissement qui a révélé les faits mardi 15.

L'homme qui a fait preuve de violence est réputé pour être "ultra-violent". Il est aussi en proie à des "troubles de la personnalité". Ce n'est apparemment pas la première fois qu'il commet de tels actes.

"Sa détention a déjà été émaillée d’incidents du même type dans son parcours carcéral. Nous n’en avons pas beaucoup au centre pénitentiaire, sur les 686 détenus, mais nous devons les gérer", a expliqué Karine Lagier, directrice du centre pénitentiaire, à 20 Minutes.

A voir aussi: Valence - un détenu agresse des surveillants à l'huile bouillante

Tout a commencé par un ordre des surveillants. L'homme placé en quartier d'isolement s'est vu demander de baisser le son de sa chaîne hi-fi, trop fort au goût des gardiens.

Et la remarque n'a pas du tout plu au détenu qui s'est emparé de l'objet bruyant et s'en est servi pour frapper les cinq hommes, deux gradés et trois surveillants.

Ils ont été touchés à l'œil, la main ou encore au cuir chevelu. Quatre d'entre  eux ont dû être hospitalisés au CHU de Poitiers. La direction de l'administration pénitentiaire a décidé de porter plainte contre l'homme "ultra-violent" qui a par ailleurs été placé en quartier disciplinaire.

Selon Christophe Artus, secrétaire local du syndicat FO "il s’agit de la troisième agression en trois semaines au centre pénitentiaire. L’établissement est au maximum de sa capacité et il manque 17 postes de surveillants".

A lire aussi:

Un détenu s'évade de la prison de Fresnes malgré les tirs d'un surveillant

Prisons: nouveau record de détenus en France au 1er décembre, plus de 71.000

Loire: une détenue se suicide dans sa cellule, la piste d'une déception amoureuse?

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un détenu "ultra-violent" de la prison de Poitiers-Vivonne a agressé cinq surveillants.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-