Près de 1.000 porcs tués dans l'incendie d'un élevage

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 04 décembre 2018 - 15:48
Image
Environ la moitié de la population mondiale de porcs est élevée en Chine, pays qui consomme le plus de viande porcine par habitant
Crédits
© GREG BAKER / AFP/Archives
Près de 1.000 porcs sont morts dans l'incendie de l’élevage.
© GREG BAKER / AFP/Archives
Un élevage de Loire-Atlantique comptant quelque 1.700 porcs a été la proie des flammes lundi. Plus de 900 bêtes sont mortes dans l'incendie qui pourrait être dû à un dysfonctionnement électrique.

Le sinistre a coûté la vie à près d'un millier de porcs. Un incendie a ravagé un élevage de Loire-Atlantique, lundi 3 dans l'après-midi. Plus de la moitié des bêtes de cette importante exploitation n'a pas pu être sauvé. Les causes de l'incident devaient encore être établies avec certitude au lendemain des faits.

C'est un élevage de quelque 1.700 cochons située au lieu-dit du château de Princé, à Chaumes-en-Retz, qui a ainsi été la proie des flammes. Selon Ouest-France, le propriétaire a reçu sur son téléphone une alerte l'informant d'un problème au niveau de son compteur électrique. Il s'est alors rendu sur place et a constaté que les bâtiments étaient en feu.

Voir: La famille Gesler, l'esprit au combat après l'incendie criminel de leur abattoir

Prévenus, les pompiers ont déployé pas moins de 45 hommes et 22 véhicules pour lutter contre le feu. Malgré ces importants moyens, 600 mètres carré de bâtiment ont été ravagés et quelque 900 porcs ont péri. Les pompiers ont pu, au prix de plusieurs heures d'efforts- empêcher les flammes de se propager à un autre bâtiment, ce qui a permis de sauver une cinquantaine d'autres bêtes menacées. Au total, 800 porcs environ ont survécu à l'incendie. La surveillance des pompiers a été maintenue dans la nuit pour éviter un nouveau départ de feu.

Une enquête de gendarmerie a été ouverte afin d'établir les circonstances du drame. Si la piste d'un dysfonctionnement du compteur électrique va logiquement être explorée, il n'était pas ce mardi établi que le problème était bien à l'origine du sinistre.

Lire aussi:

Nord: mort de 20.000 poussins carbonisés

Sécheresse et feu, nouveau fléau pour les éleveurs de rennes suédois

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.