Rouen: des assistantes maternelles "Montessori" poursuivies pour violences

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Rouen: des assistantes maternelles "Montessori" poursuivies pour violences

Publié le 03/08/2018 à 16:02 - Mise à jour à 16:20
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Trois assistantes maternelles se réclamant de la pédagogie Montessori ont été jugées pour violences au tribunal correctionnel de Rouen mercredi. Elles se sont livrées, notamment, à des privations de nourriture sur les enfants dont elles avaient la garde entre 2014 et 2018.

Trois assistantes maternelles ont été jugées mercredi 1er août pour violences au tribunal correctionnel de Rouen. Ces violences, commises sur des enfants dont elles avaient la charge, ont duré de 2014 à 2018.

C'est l'une de leurs collègues à la Maison d'assistantes maternelles (MAM) qui les a filmées et dénoncées, choquée par leurs agissements. La MAM a depuis fermé ses portes.

Sur les images, une dizaine d'enfants étaient filmés allongés sur le sol d'une salle de bain en attendant d'être changés.

A voir aussi: Siestes dans un WC et repas froids au procès d'une directrice d'école Montessori

Selon France 3 Normandie, ces trois professionnelles agréées se revendiquaient de la pédagogie Montessori, très en vogue actuellement et qui cherche (normalement) à favoriser l'autonomie et la confiance en soi chez les enfants.

Elles sont accusées d'avoir privé certains enfants de nourriture. Des parents ont en effet constaté une perte de poids chez leurs enfants et ont porté plainte.

Certains bambins ont aussi été enfermés dans le noir "parce qu'ils pleuraient" et une petite fille a même été mise à l'écart du groupe parce que les trois femmes la trouvaient laide.

Les trois assistantes maternelles ont d'ores et déjà perdu leur agrément mais le délibéré de leur audience n'a pas encore été rendu. Il le sera mercredi 8. Elles risquent six mois de prison avec sursis et une interdiction d'exercer leur métier durant trois ans.

A lire aussi:

Petit à petit, la méthode Montessori fait son nid dans des écoles publiques

Alzheimer - réapprendre le quotidien avec la méthode Montessori

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Trois assistantes maternelles ont été jugées mercredi pour violences envers des enfants dont elles avaient la charge.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-