Affaire Maëlys: solidaires, les collègues de la maman lui offrent 572 jours de RTT

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Affaire Maëlys: solidaires, les collègues de la maman lui offrent 572 jours de RTT

Publié le 16/02/2018 à 17:41 - Mise à jour à 17:48
©Capture d'écran BFM
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les collègues de la maman de Maëlys ont récolté 572 jours de dons de RTT destinés à leur collègue. Jennifer Cleyet-Marrel n'a pas repris le travail depuis fin août dernier et la disparition de sa fille en marge d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin en Isère.

L'appel aux dons a été suivi avec une grande générosité. Les collègues de travail de la maman de la petite Maëlys, dont la quasi-totalité du corps a été retrouvé jeudi 15 sur indication de Nordahl Lelandais, ont offert à cette infirmière suffisamment de jours de RTT pour qu'elle puisse s'abstenir d'exercer son activité professionnelle pendant presque trois ans.

Au total ce sont 572 jours de RTT qui ont été offerts à la mère de la victime, Jennifer Cleyet-Marrel, par le personnel du centre hospitalier intercommunal de Haute-Comté à Pontarlier, afin qu'elle ne subisse pas de perte de salaire. Chaque salarié a fait don en moyenne d'une demi-journée de travail. La direction de l'hôpital avait validé cette proposition des représentants syndicaux de l'établissement en novembre dernier. 

Lire aussi: Les circonstances de la mort de Maëlys examinées à la loupe

"Cette solidarité ne nous a pas surpris, on a été très touchés l'été dernier quand cela est arrivé", a expliqué à France 3 Bourgogne Franche-Comté Lydie Lefebvre, déléguée syndicale CGT du centre hospitalier de Pontarlier.

Jennifer Cleyet-Marrel n'a pas repris le travail depuis fin août dernier et la disparition de sa fille en marge d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin en Isère. "Ce sera à elle de décider ce qu'elle fera de ces jours, si elle veut reprendre progressivement à temps partiel ou prendre du temps", a confié Lydie Lefebvre.

Voir également: Maëlys: les restes de l'enfant découverts, Lelandais avoue l'avoir tuée 

Acculé après la découverte de nouveaux indices, l'ex-militaire de 34 ans venait d'avouer, après six mois de silence, avoir tué "involontairement" la fillette de 8 ans. Pour son avocat, Alain Jakubowicz, c'est un "grand soulagement" de voir que son client dit désormais la vérité après s'être muré dans le silence depuis sa mise en examen.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Jennifer Cleyet-Marrel n'a pas repris le travail depuis fin août dernier et la disparition de sa fille.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-