Suicide de la policière Maggy Biskupski: des soupçons de détournement de fonds

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Suicide de la policière Maggy Biskupski: des soupçons de détournement de fonds

Publié le 14/11/2018 à 07:12 - Mise à jour à 07:18
© Bertrand GUAY / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Une enquête a été ouverte mardi par le parquet de Versailles contre X pour "abus de confiance" après le suicide de la policière Maggy Biskupski lundi. Elle aurait reconnu il y a quelques jours avoir détourné quelques milliers d'euros de son association.

Pour l'heure, ce mercredi 14, il n'est pas possible de faire de corrélation entre le geste de désespoir d'une policière et les soupçons qui pesaient sur elle. Maggy Biskupski, policière de la Bac nuit de Yvelines et président du mouvement des Policiers en colère, s'est donné la mort lundi 12 en se tirant une balle dans la tête avec son arme de service.

Selon les informations d'Europe 1, une enquête a été ouverte mardi 13 par le parquet de Versailles contre X pour "abus de confiance". En effet, selon les informations de la radio, la jeune femme de 36 ans aurait reconnu il y a quelques jours avoir détourné quelques milliers d'euros de son association à son profit. Une partie des dirigeants de Policiers en colère auraient souhaité régler l'affaire en interne et d'autres non.

Lire aussi - La présidente des Policiers en colère, Maggy Biskupski, s'est donné la mort

La policière aurait donc, selon l'un des ses proches, "redouté que cela soit rendu public et aurait craint de perdre son statut au sein de l'association ainsi que son emploi au sein de la BAC, pour lequel elle s'investissait beaucoup", précise Europe 1.

Maggy Biskupski était également visée, ainsi que trois collègues, par une procédure de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) pour "manquements" à leur devoir de réserve. La présidente de l'association constituée lors de la fronde policière qui avait suivi l'agression aux cocktails Molotov de deux policiers le 8 octobre 2016 à Viry-Châtillon, était une personnalisé médiatique. Durant plusieurs semaines après l'attaque, des membres de la police avaient enfreint leur devoir de réserve et défilé, parfois cagoulés, durant plusieurs semaines à Paris et ailleurs en France pour exprimer leur "malaise" face à la "haine anti-flics" et dénoncer leur manque de moyens.

Une autre enquête sur les causes de sa mort a par ailleurs été ouverte par le parquet de Versailles, comme il est de coutume en cas de suicide d'un membre des forces de l'ordre. Elle a été confiée à la sûreté départementale des Yvelines.

Voir:

Nouveau suicide d'un gendarme dans le Var

Collomb à Viry-Châtillon dimanche soir un an après l'attaque de policiers

Policiers et gendarmes confrontés à une brutale vague de suicides

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Maggy Biskupski aurait reconnu il y a quelques jours avoir détourné quelques milliers d'euros de son association.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-