Suicide sur Périscope: accusé de viol, l'ex-compagnon de la victime laissé libre

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Suicide sur Périscope: accusé de viol, l'ex-compagnon de la victime laissé libre

Publié le 13/05/2016 à 16:57 - Mise à jour à 17:01
©Mike Segar/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

L'homme accusé de viol par la jeune femme qui s'est suicidée mardi en se filmant sur Périscope, une application de vidéos instantanées, a été laissé libre après son audition, a indiqué vendredi le parquet d’Évry.

Océane, 19 ans, s'était jetée sous un RER à Égly (Essonne). Un utilisateur de Périscope, qui visionnait sa vidéo en direct, a prévenu les gendarmes, qui n'ont pu empêcher le suicide. Quelques heures avant son passage à l'acte, la jeune femme, au profil psychologique fragile selon ses proches, avait envoyé un SMS à un ami de son ex-compagnon dans lequel elle évoquait des violences et un viol que celui-ci lui aurait fait subir.

Le jeune homme, entendu par les gendarmes de la brigade de recherches de Palaiseau, chargés de l'enquête, "a été laissé libre à l'issue de son audition", indique le procureur d’Évry Éric Lallement dans un communiqué. Il a confirmé "l'existence d'une relation chaotique, à laquelle il a souhaité mettre fin et au cours de laquelle il n'y a jamais eu de relations sexuelles non consenties", précise le parquet.

Également entendus, des proches de la jeune fille ont confirmé que celle-ci avait évoqué "à plusieurs reprises" un viol commis par son compagnon, "sans toutefois apporter d'éléments précis sur les circonstances" et en variant sur la date selon son interlocuteur, détaille le communiqué. Invitée à porter plainte, la victime a toujours refusé de le faire.

La relation amoureuse, émaillée de "scènes violentes et de ruptures", avait débuté en 2013 et s'était achevée fin 2015, à l'initiative du jeune homme, qui continuait à "rencontrer occasionnellement" la victime avant le drame, poursuit le communiqué. Celle-ci lui avait fait part de ses intentions suicidaires "à plusieurs reprises, y compris la veille de sa mort".

La cinquième et dernière vidéo enregistrée par la victime, juste avant le passage à l'acte, n'est toujours pas entre les mains des enquêteurs. Elle devrait l'être "dans les prochains jours", assure le parquet, expliquant que "le serveur à partir duquel la retranscription pourra être faite est situé aux États-Unis et (que) les gestionnaires de l'application en France ne peuvent accéder directement à son contenu".

Périscope permet de diffuser gratuitement avec un smartphone un flux vidéo en direct, relayé par Twitter et visible par tous. La vidéo reste accessible pendant 24 heures puis disparaît.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'ex-compagnon de la victime a confirmé "l'existence d'une relation chaotique" mais nie toute agression sexuelle.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-