Syrie: les quartiers d'Alep fidèles à Damas bombardés par les forces rebelles

Syrie: les quartiers d'Alep fidèles à Damas bombardés par les forces rebelles

Publié le 04/05/2016 à 07:57 - Mise à jour à 07:58
©Karam al-Mastri/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Quatre personnes ont été tuées, mardi, lors d'un bombardement d'un hôpital à Alep par des rebelles syriens, dans un secteur contrôlé par les forces gouvernementales, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

Alors que les Etats-Unis et la Russie tentent d'établir les conditions de l'élargissement du cessez-le-feu syrien à la ville d'Alep au nord-est du pays, les combats continuent de faire rage dans les rues de l'ancienne capitale économique.

Mardi 3 au matin, dans cette ville coupée en deux depuis 2012, les habitants des quartiers de l’Ouest, sous contrôle de l’armée loyalistes, ont été soumis à un bombardement d'obus tirés par les rebelles depuis l'autre partie de la ville. Selon l'agence de presse du régime de Damas SANA les frappes ont touché un hôpital privé (la maternité al-Dabit) faisant quatre morts et de dix-huit blessés, attribuée aux insurgés par les médias d’Etat ainsi que par l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH).

Des obus sont également tombés dans d'autres secteurs de la ville faisant au total 19 morts dont un enfant et plus de 80 blessés selon OSDH.

Alors que les combats sont de plus en plus violents entre armée du régime et rebelles, ce sont pour l'instant les civils qui payent le plus lourds tribut dans ces affrontements. Pour ces derniers, la mort vient surtout du ciel, que cela soit de par les frappes de l'aviation de Bachar al-Assad que par les bombardements des rebelles.

Les zones tenues par l'organisation État islamique et le Front al-Nosra (al-Qaïda en Syrie) ne sont pas englobées par le cessez-le-feu entré en vigueur à l'initiative des Russes et des Américains le 27 février et qui a volé en éclats à Alep, la grande ville du nord de la Syrie. Plus de 250 civils ont été tués, la plupart dans des bombardements et des raids du régime syrien, allié de Moscou, depuis la reprise le 22 avril des violences dans cette ville, selon l'OSDH.

John Kerry a menacé Bachar Al-Assad de "répercussions" si son régime ne respecte pas le nouveau cessez-le-feu actuellement discuté entre Washington et Moscou, notamment pour la ville d’Alep. La France et le Royaume-Uni ont de leur côté demandé une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU sur la situation à Alep. Cette "ville-martyre (…) est le centre de la résistance à Bachar" Al-Assad, a souligné l’ambassadeur français François Delattre, la comparant à Sarajevo pendant la guerre en Bosnie.


 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Quatre personnes ont été tuées, mardi, lors d'un bombardement d'un hôpital à Alep par des rebelles syriens (image d'illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-