Un zoophile surpris par la police en train de violer son chat

Un zoophile surpris par la police en train de violer son chat

Publié le 29/10/2018 à 09:33 - Mise à jour à 09:50
©Capture d'écran Facebook
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

La police sud-africaine a arrêté en flagrant délit un homme en train de violer son chat. Les hurlements de l'animal ont alerté le voisinage qui a appelé les forces de l'ordre.

L'homme a été pris en flagrant délit par la police, appelée par une riveraine qui entendait un animal hurler et qui a découvert une scène d'horreur. Les forces de l'ordre ont appréhendé un homme en train de violer son chat.

La scène, rapportée samedi 27 par la presse anglophone, se déroule dans une ville de la province de Kwazulu-Natal en Afrique du Sud. La femme qui a appelé la police, constatant que les cris du félin venaient de chez son voisin, est allée voir par elle-même et a vu un homme en train de pénétrer le malheureux animal hurlant.

Lorsque la police arrive à son tour sur les lieux, l'homme a verrouillé sa porte. Les forces de l'ordre doivent donc l'enfoncer et découvrent que le pervers est toujours en train de violer l'animal, en le tenant par les pattes arrières. Il est entièrement nu.

La police intime à l'homme l'ordre de se rhabiller, constatant au passage que son short est recouvert des poils de l'animal. Il tentera dans un premier de se défendre en expliquant qu'il ne faisait que jouer avec son chat, avant d'admettre devant l'évidence qu'il l'avait bel et bien violé.

Lire aussi: A 17 ans, la jeune femme pédophile et zoophile violait des fillettes de 2 et 3 ans

Le chat, qui s'est enfui lors de l'intervention, a été retrouvé prostré dans le jardin. Il a été pris en charge par les services vétérinaires et souffre de lésions internes.

Selon une confidence de la police sud-africaine, l'homme était déjà connu pour des faits de zoophilie. Il avait en effet déjà violé d'autres chats et même des chiens, mais la compagne de l'homme avait réussi à convaincre les riverains de ne pas rapporter à la police les faits de bestialité perpétrés par l'individu.

Voir aussi:

Porno extrême, zoophilie et torture sur des femmes: le gynécologue avoue

Chien euthanasié à cause de viols répétés, 6 mois ferme pour le zoophile

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'homme a été arrêté par la police qui l'a surpris en train de violer son chat.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-