Voiture incendiée dans un centre commercial: le suspect obéissait à "des voix"

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 21 janvier 2019 - 13:44
Image
2.280 sapeurs-pompiers ont été victimes d'une agression en intervention en 2016, en hausse de 17,6%
Crédits
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
L'homme qui a incendié sa propre voiture près d'un centre commercial aurait entendu "des voix" (illustration).
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
La piste terroriste est écartée après qu'un homme a mis le feu à sa propre voiture, samedi, affirmant qu'elle contenait des bonbonnes de gaz et arborant une arme, dans un centre commercial de Lyon. L'homme n'est pas connu pour radicalisation et dit avoir obéi à des "voix".

La piste terroriste semble définitivement écartée concernant l'incendie volontaire d'une voiture samedi 19 au matin dans un centre commercial de Lyon. L'homme à l'origine du sinistre avait sur place affirmé que son véhicule, auquel il venait de mettre le feu dans un parking souterrain, contenait des bonbonnes de gaz. Il a finalement été interpellé sans violence.

C'est la thèse de l'acte d'un homme en détresse psychologique qui est désormais suivie par les enquêteurs. "L'intéressé n'est pas connu des services spécialisés pour radicalisation. Sans emploi et sans domicile fixe, il n'invoque aucun motif religieux ou politique à l'appui de son geste. Il indique avoir agi par désespoir tout en expliquant avoir entendu des voix l'incitant à commettre un crime", a fait savoir le procureur de la République. Il aurait déjà été hospitalisé pour des problèmes psychiatriques en 2016.

Voir: Lyon - un homme incendie sa voiture la disant remplie de bonbonnes de gaz

Des bonbonnes de gaz ont bien été retrouvées dans son véhicule, mais celles-ci étaient vides. Des témoins avaient rapporté l'avoir vu une arme à la main, mais il ne s'agissait que d'une réplique destinée à la pratique de l'airsoft.

L'incendie avait pu être rapidement maîtrisé mais face au risque d'explosion, le centre commercial de la Part-Dieu avait dû être évacué et la circulation coupée aux alentours. Une soixantaine de pompiers ont été mobilisés lors de l'opération.

Lire aussi:

Bonbonnes de gaz dans le XVIe: témoignage de l'homme qui a trouvé l'engin explosif improvisé

 

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don