La collégienne de 11 ans "victime" de harcèlement a menti

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

La collégienne de 11 ans "victime" de harcèlement a menti

Publié le 05/12/2017 à 07:05 - Mise à jour à 07:06
© JOEL SAGET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Les réseaux sociaux s'étaient émus des lettres reçues par Manon, une collégienne de 11 ans, témoignant d'un harcèlement scolaire particulièrement violent. Tout ceci était finalement faux et c'est la jeune fille elle-même qui a écrit les courriers insultants. Elle l'a avoué vendredi.

Elle a menti. Manon, 11 ans, qui avait ému les réseaux sociaux après avoir reçu des lettres de menaces prétendument envoyées par d'autres collégiens a reconnu vendredi 1er décembre avoir inventé l'histoire. C'est le journal Vosges Matin qui révèle l'information lundi 4. Elle s'est confiée au principal de son collège pour expliquer que c'était elle qui avait écrit sur une feuille à carreaux les messages au contenu particulièrement cruel.

Tout commence lorsque qu'une jeune femme de 19 ans, Ophélie, décide de publier sur Twitter les photos de lettres que sa petite cousine Manon prétend avoir reçues. Elle se révolte de leurs propos qui s'apparentent à du harcèlement particulièrement violent.

Lire aussi: Les lettres de harcèlement adressée à une collégienne de 11 ans

"T'inquiète pas on vas te faire partir du collège tu vas mourire ou alors ont vas tout faire pour que tu te suicide", "on vas te faire la misère", "à se soire à la sorti"... ces phrases accompagnaient des mots truffés de fautes et écrits dans tous les sens tels que "crève", "salo**", "p***", "conn****".

©Capture d'écran/Twitter

La collégienne voit alors son histoire faire le "buzz" sur les réseaux sociaux et les lettres de soutien affluer (elle en recevra plus de 200). Ecrasée par la pression, l'élève a alors tout avoué, se justifiant de manière confuse. Elle a d'ailleurs ensuite été brièvement hospitalisée.

La fillette vivait en outre une situation familiale complexe, n'ayant plus ses parents. Ce sont même son oncle et sa tante, les parents d'Ophélie, qui sont allés porter plainte pour les lettres de menaces qu'ils pensaient authentiques. Sauf retournement étonnant, le parquet ne devrait pas poursuivre Manon pour ces dénonciations calomnieuses qui ne doivent pas occulter la réalité du harcèlement scolaire qui concernerait environ 700.000 élèves.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La jeune fille a menti, c'est elle qui a écrit les lettres de harcèlement.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-