COVID: les recherches Google pour des problèmes gastriques permettent de détecter les nouveaux clusters

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

COVID: les recherches Google pour des problèmes gastriques permettent de détecter les nouveaux clusters

Publié le 17/09/2020 à 10:47 - Mise à jour à 10:53
Nathana Reboucas / Unsplash
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A

En pleine rentrée, de nombreux enfants ont dû rester à la maison à cause d'un doute lié à un nez qui coule ou à une toux, par précaution, pour éviter de prendre le risque d'introduire le nouveau Covid à l'école. De nombreux symptômes d'un simple rhume sont en effet similaires à ceux du coronavirus (fièvre, toux, le nez qui coule), mais à la différence des petites maladies causées par ces virus qui nous attaquent à chaque changement de saison quand nos défenses immunitaires baissent, d'autres symptômes, comme les troubles digestifs, paraissent être beaucoup plus révélateurs. Grâce à cette spécificité, il est possible d’identifier les augmentations de cas de coronavirus en surveillant l'évolution des troubles gastriques. Une étude indique même que les recherches Google pour des problèmes gastriques permettrait de prédire l’apparition de nouveaux clusters de coronavirus!

Les selles pourraient en dire plus sur la pandémie que ce que l'on croit

Des chercheurs de l'Université chinoise de Hong Kong ont publié en mai 2020 une étude dans la revue scientifique médicale GUT qui montre que les patients atteints de Covid-19 ont une infection virale intestinale active et prolongée, même en l'absence de symptômes gastro-intestinaux.
Le coronavirus pourrait continuer à infecter et à se répliquer dans le tube digestif après s'être retiré des voies respiratoires, ce qui est une donnée importante tant pour l'identification comme pour le traitement des cas.
Les scientifiques ont étudié des échantillons de selles provenant de 15 patients pour mieux comprendre l'activité du virus dans le tractus gastro-intestinal. Ils ont trouvé une infection intestinale active chez sept d'entre eux, dont certains n'avaient pas de nausées, de diarrhée ou d'autres symptômes digestifs. Les selles des patients ont continué à être testées positives environ une semaine après que leurs échantillons respiratoires aient été négatifs, jusqu'à 30 jours après leur contamination.

Nos requêtes Google liés à nos maux gastriques pourraient prédire une augmentation des cas de Covid-19

En tenant de cette relative fiabilité des symptômes gastro-intestinaux, d'autre chercheurs du Massachusetts General Hospital aux États-Unis ont découvert que les recherches sur Internet sur ces symptômes pourraient même prédire une augmentation des cas de Covid-19, avec plusieurs semaines d’avance. Selon les chercheurs, les requêtes sur les symptômes de perte de goût et d'appétit, et la diarrhée entre le 20 janvier au 20 avril étaient les plus fortement corrélées avec les zones où la l'excès de mortalité avait été plus fort trois à quatre semaines plus tard. Les douleurs abdominales et la diarrhée, seraient selon l'étude des signes avant-coureurs de la maladie.
L’etude suggère que Google Trends pourrait être un outil précieux pour la prédiction des pandémies avec manifestations gastro-intestinales de la même façon que l’outil avait aidé à predire il y a plus de 10 ans la grippe porcine. A l'époque, cette technique s'était avérée particulièrement utile pour suivre les zones pour lesquelles les données manquaient où dans lesquelles les systèmes de surveillance normaux étaient perturbés. 
Pour Evgeniy Gabrilovich, chercheur senior chez Google Health, Google Trends pourrait également être utile pour étudier les effets secondaires de la pandémie sur la santé. 

Google et Microsoft veulent  tout comprendre du Coronavirus grâce à nos recherches

Le 2 septembre Google a publié un corpus de tendances de requêtes Google destiné à aider les chercheurs à étudier le lien entre les requêtes et la propagation du COVID-19. Le corpus des symptômes de la recherche COVID-19 comprend les tendances de recherche Google aux États-Unis pour plus de 400 symptômes, signes et problèmes de santé tels que «toux», «fièvre» et «difficulté à respirer»  au cours des trois dernières années.
Cet outil semblable a Google Trends, analyse les données de recherche liées au COVID-19 en fonction des tendances de popularité, en tenant en compte les requêtes effectués aux Etats Unis, en espagnol comme en anglais.
La publication de l'ensemble de données sur les symptômes de la recherche COVID-19 fait partie du programme COVID-19 Public Datasets de Google Cloud, qui a débuté plus tôt cet été.
Pour garantir la confidentialité des données personnelles, Google affirme que les symptômes de COVID-19 sont anonymisés  et qu'aucune information personnelle ou requête de recherche individuelle n'est incluse, en partie “grâce à une technique qui ajoute du bruit aux données pour fournir des garanties de confidentialité tout en préservant la qualité’.

L'utilisation du big data peut aller bien au delà de l'analyse de la pandémie ou de la prédiction d'un cluster: la technologie a aussi été employée par Microsoft  pour connaître l'impact de la pandémie dans la société.  Grâce aux donnees de son moteur de recherche Bing,  le géant du Web a pu analyser les changements dans les besoins physiologiques, socio-économiques et psychologiques des personnes pendant la pandémie. Après avoir appliqué son système à plus de 35 milliards de recherches sur le Web, couvrant environ 36 000 codes postaux sur une période de 14 mois, les chercheurs affirment avoir découvert des preuves que l'expression des besoins de base augmentait «de façon exponentielle» tandis que les aspirations de niveau supérieur déclinent. Des caractéristiques qui aident à comprendre une société complètement transformée par la pandémie. 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


les recherches sur Internet sur ces symptômes pourraient même prédire une augmentation des cas de Covid-19, avec plusieurs semaines d’avance

Newsletter





Commentaires

-