Les "comportements qui sauvent", une grande cause nationale pour sauver des milliers de vies (VIDEO)

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Les "comportements qui sauvent", une grande cause nationale pour sauver des milliers de vies (VIDEO)

Publié le 14/09/2016 à 17:27 - Mise à jour le 15/09/2016 à 16:51
©Fred Dufour/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Victor Lefebvre
-A +A

Les sapeurs-pompiers de France, la Croix-Rouge et la Protection civile ont lancé ce mercredi la campagne "Adoptons les comportements qui sauvent", élevée au rang de Grande cause nationale. Plusieurs dizaines de milliers de personnes meurent chaque année en France d'accidents de la vie courante ou de malaises cardiaques.

Le sang est faux, tout comme la fumée et le défibrillateur est un model d'entraînement, mais les conseils ont eux une vraie valeur. C'est au travers d'ateliers de formation et de mises en situation que les sapeurs-pompiers, la Croix-Rouge française et la Protection civile ont présenté ce mercredi 14 la campagne "Adoptons les comportements qui sauvent".

L'apprentissage des gestes de premiers secours mais aussi la prévention pour éviter les accidents de la vie courante ont été érigés en 2016 en Grande cause nationale. La campagne et son mot d'ordre "informez-vous, formez-vous" sera diffusée sur tous les supports (Internet, radio, télévision, affichage)."Très longtemps nous avons milité pour obtenir le label Grande cause nationale", explique à FranceSoir Frédéric Jalladeau, directeur de la communication de la Protection civile. Cela alors que "les accidents de la vie courante font 20.000 morts par an" et les arrêts cardiaque 40.000.

Ces comportements qui sauvent apparaissent pourtant très simple. A l'atelier "hémoragie" de la Protection civile, Jérôme Perrin présente notamment les techniques du "point de compression" et des "tampons relais, efficaces dans 97% des cas". Sans ces gestes, la victime meurt "en trois minutes". A l'atelier des sapeurs-pompiers, c'est l'importance d'une simple porte fermée durant un incendie qui est mis en avant, ou celle des détecteurs de fumée aujourd'hui obligatoires mais encore loin d'être présents dans tous les logements.

"La première chance de survie d'une victime, c'est vous", martèle de son côté Christophe Talmet, du pôle formation de la Croix-Rouge. Ses deux mains massent la poitrine en caoutchouc d'un mannequin à raison de 100 pressions par minute: "ce simple geste suffit à maintenir quelqu'un en vie". Selon lui, de nombreux Français ont des bases en la matière mais craignent de mal faire ou des conséquences juridiques -pourtant inexistantes- en cas d'erreur. "Au moins 47% des citoyens sont initiés. La difficulté est le passage à l'acte alors que la personne sait faire". "Allez-y! Vous allez aider quelqu'un à vivre. Ce n'est pas rien" , insiste-t-il. "Si une personne par famille était formée, 10.000 vies pourraient être sauvées chaque année".

Quand pratiquer la respiration artificielle, utiliser un défibrillateur ou faire un garrot? Autant de questions qui peuvent paralyser une personne qui n'est pas formée. Et auxquelles répond la formation prévention et secours civique de niveau 1 (PSC1), dispensée à partir de 10 ans par les pompiers, la Croix-Rouge ou la Protection civile. Une formation qui attire de plus en plus de Français depuis les récents attentats.

(Voir ci-dessous l'une des vidéos de la campagne): 

 

Auteur(s): Victor Lefebvre

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les accidents de la vie courante font 20.000 morts par an et les arrêts cardiaques 40.000.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-