Liste noire de Prescrire : 93 médicaments « plus dangereux qu’utiles »

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Liste noire de Prescrire : 93 médicaments « plus dangereux qu’utiles »

Publié le 27/11/2020 à 12:34 - Mise à jour à 12:38
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
La revue médicale publie une liste actualisée de 112 médicaments à la balance bénéfices/risques défavorable. Parmi eux, 93 sont commercialisés en France. 
 
Pour la neuvième année consécutive, Prescrire épingle des dizaines de médicaments autorisés mais dangereux, destinés à traiter des pathologies aussi diverses que les cancers, le diabète, les affections cardiaques, ou plus simplement la toux, les douleurs rhumatismales ou la sécheresse oculaire.
 
« Des médicaments à écarter pour mieux soigner »
 
Ce bilan 2021 a été établi après évaluation de la balance bénéfices/risques de chaque médicament dans une situation donnée. Il porte sur les traitements qui ont fait l’objet d’une analyse détaillée par Prescrire entre 2010 et 2020. 
 
La liste noire englobe tant des médicaments qui exposent à des risques disproportionnés au regard des bénéfices apportés, des médicaments nouveaux dont la balance est moins favorables que les anciens, ou encore des médicaments dont l’efficacité n’est pas prouvée.
 
Médicaments du quotidien
 
Si le bilan s’adresse principalement à des soignants, le grand public peut être également concerné. On apprend ainsi que l’alpha-amylase, utilisée pour des maux de gorge avec des médicaments comme Maxilase®, n’a pas d’efficacité démontrée mais peut exposer à des réactions cutanées et allergiques graves. 
 
En cas de douleurs certains anti-inflammatoires non stéroïdiens se révèlent moins dangereux que d’autres. Ainsi la revue Prescrire conseille-t-elle l’ibuprofène ou le naxoprofène « à petite dose et sur la période la plus courte possible », tandis qu’elle met en garde contre l’acéclofénac et le diclofénac. Des médicaments de type Cartrex® ou Voltarène®, pris par voie orale, « exposent à un surcroît d’effets indésirables cardiovasculaires et de morts d’origine cardiovasculaires ».
 
 
 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Une centaine de médicaments épinglés par la Revue Prescrire

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-