Coronavirus: panique sur la chloroquine

Coronavirus: panique sur la chloroquine

Publié le 26/03/2020 à 08:43
Gérard Julien / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): France-Soir
-A +A
Les malades atteints de polyarthrite rhumatoïde et de lupus ont de plus en plus de mal à trouver leur traitement quotidien, le Plaquenil . Il contient de la "chloroquine"  dont tout le monde espère qu'elle peut ête un remède contre le coronavirus.
 
«Une personne que je connais est sous Plaquenil. Les pharmacies lui répondent qu’elles n’en ont plus à disposition. Comment peut-elle faire pour avoir son traitement? » Depuis quelques jours, des témoignages et des appels à l’aide se multiplient: les officines manquent de ce médicament et pour cause, sa molécule est l’hydroxychloroquine, le traitement préconisé par le désormais célèbre professeur Raoult contre le covid-19. 
 
Un traitement quotidien
 
Sauf que le Plaquenil est aussi un médicament utilisé en traitement de fond de certaines maladies articulaires d’origine inflammatoire, en premier lieu la polyarthrite rhumatoïde, et d’autres pathologies comme le lupus.  
 
Les personnes atteintes de lupus, soit 40000 Français, doivent prendre ce traitement quotidiennement, et, théoriquement, y avoir accès en pharmacie, même sans ordonnance à jour, comme décidé par le décret du 15 mars sur la simplification de l’accès aux médicaments. Mais l’association France Lupus l’a confié au Parisien, elle reçoit actuellement une quarantaine d’appels quotidiens de malades en détresse. 
 
Sanofi rassurant
 
Présidente de l’association, Johanna Clouscard a notamment dénoncé une ruée déraisonnable sur ce médicament en vue d’une éventuelle contamination au Covid-19 – le Plaquenil était vendu sans ordonnance. C’était avant que le gouvernement décrète que le traitement à la chloroquine peut être administré uniquement en milieu hospitalier dans le cadre de la crise sanitaire. 
 
Y a-t’il pénurie de Plaquenil? Son fabricant, le laboratoire Sanofi, assure qu’il n’y a pas de rupture d’approvisionnement, que des stocks sont fabriqués et qu’ils «arriveront dans les jours qui viennent». Reste à savoir à qui ils seront destinés, sachant qu’une étude nationale sur l’utilité de cet antipaludique dans le traitement du Covid-19 a démarré.

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Avant d'être un possible traitement contre le Covid-19, le Plaquenil est un médicament nécessaire à certains malades

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-