Cyberattaque: les objets connectés, cibles faciles et armes redoutables

Cyberattaque: les objets connectés, cibles faciles et armes redoutables

Publié le 25/10/2016 à 12:55 - Mise à jour à 13:00
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

L'attaque informatique qui a touché de nombreux sites internet aux Etats-Unis a été rendue possible grâce au piratage d'un grand nombre d'objets connectés qui ont relayé des ordres malveillants. Un procédé qui entraîne des interrogations sur la sécurité de ces machines de plus en plus répandues

La cyberattaque qui a visé vendredi la société Dyn a mis en évidence plusieurs faiblesses dans le réseau Internet et dans l'usage qui en est fait aujourd'hui, notamment en ce qui concerne les objets connectés. A l'heure où les produits les plus improbables (montres mais aussi machines à café ou réfrigérateurs) peuvent avoir une connexion internet, leur protection, ou plutôt leur défaut de protection est mis en lumière par cette attaque.

Si on en ignore encore l'origine, il semble avéré qu'une partie de ces offensives multiples et coordonnées ont été rendues possibles grâce à un réseau d’objets connectés piratés. Ce seraient selon Dyn et le secrétaire américain à la Sécurité intérieure des "dizaines de millions" de ces objets qui ont été piratés afin de saturer l'infrastructure de l'entreprise.

Le logiciel malveillant Mirai a en effet été détecté dans plusieurs de ces objets connectés. Il exploite le manque de vigilance des utilisateurs (mot de passe par défaut inchangé, absence d'antivirus) pour prendre le contrôle de l'appareil et en faire un "botnet" ou "machine-zombie". Cela permet de générer un nombre colossal de requêtes envers les sites visés, suffisamment pour les bloquer.  

"Ces attaques, en particulier avec l'essor d'objets connectés non sécurisés, vont continuer à harceler nos organisations. Malheureusement, ce que nous voyons n'est que le début en termes de +botnets+ à grande échelle et de dommages disproportionnés", prédit ainsi Ben Johnson, ex-hacker pour l'agence américaine de renseignement NSA et cofondateur de Carbon Black.

La société Dyn, redirige les flux internet vers les hébergeurs et traduit en quelque sorte des noms de sites en adresse IP. Le fait de la viser a donc permis de toucher par répercussion de nombreux sites pourtant très importants (Twitter, Spotify, Amazon, eBay, Reddit, Airbnb, Netflix...).

 

 

 

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les objets connectés envahissent notre quotidien et peuvent être utilisés par les hackers pour une cyberattaque de grande ampleur.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-